Cannes : Antilles, Guyane, Réunion sont au Festival International du Film Panafricain

Vues : 226

Le 14 ème Festival International du Film panafricain est lancé et Basile Nguangue Ebellé (à droite), le président du FIFP a choisi comme thème « Les USA, hier aujourd’hui et demain » .

50 films de 30 pays sont programmés, tous seront suivis de débats, de concerts, de conférences animés pour la plupart par Michel Coursil. Parmi les films en compétition pour recevoir le Dikalo Awards, « Rise Up », un film qui surprend. La réalisation de Marcellus Cox met à mal le rêve du révérend Martin Luther King.


En marge de la 14ème édition du Festival, le Salon panafricain ouvre ses portes ce samedi 8 avril. Plus d’exposants et des show cases durant quatre jours sur la croisette à Cannes.

Cette année le Festival a changé de lieu désormais les festivaliers apprécieront de visionner leurs films dans quatre salle des cinémas de la ville de Cannes où s’est installé l’événement depuis une dizaine d’année. La Martinique, la Guadeloupe, Cuba et la Réunion sont dans le palmarès pour les récompenses.

Après la cérémonie d’ouverture du mercredi 5 avril et la nuit du Court métrage du jeudi 7 avril, plusieurs conférences sont programmés au FIFP. Des débats ouverts sur différents thèmes : « Producteur panafricain indépendant aux États-Unis et/ou en France », « Quelle distribution pour le film panafricain dans le monde », « L’Africain-américain aux USA, hier, aujourd’hui & demain » et conduite ce dimanche 9 avril, par la guyanaise Stana Roumillac, la dernière conférence visera les acteurs de la diversité : « La comédienne/le comédien panafricain existe-elle ou existe-il en France ? Quelle place ? Comparaison avec les USA ? »

Le FIFP (Festival International du Film Panafricain) est donc une opportunité pour tous les réalisateurs de courts métrages ou de longs métrage issus de la diversité de se faire connaître du public.

Le Jury du Festival International du Film Panafricain est présidé par le comédien et réalisateur originaire de Côte-d’Ivoire Monsieur Sidiki Bakaba. Pour les courts métrages ce sera la comédienne guyanaise Stana Roumillac qui départagera les réalisateurs de films courts. Les Dikalo Awards seront remis ce dimanche 9 avril et suivi d’un gala de clôture.

Des courts et longs métrages, projetés dans plusieurs cinéma de la ville de Cannes ont permettent aux invités du Festival et au public cannois d’apprécier des films peu visibles en France et sur les grands écrans. Des films proposés en screens au Collège International de Cannes, du Casino Palm Beach, à l’Espace Miramar au cœur de Cannes ou au Théâtre Alexandre III.

Reportage Cannes/Croisette : Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
Photo C’news Actus Dothy.