Cannes-« Les Misérables » : Almamy Mam Kanouté « Il faut ce genre de film et ce genre de réalisateurs qui parlent de nos réalités »

« Je me sens fier d’être avec Ladj Ly, avec tous ces comédiens, avec toute cette équipe du film «  Les Misérables », pour représenter nos quartiers populaires, nos banlieues, nos origines diverses et variées. Ensemble, nous avons eu cette opportunité de fouler le tapis rouge, de monter les marches du Palais. C’était vraiment symbolique, c’est un événement mémorable qu’on oubliera pas de sitôt» raconte ému Almamy Mam Kounaté.

« Les Misérables » projeté en ouverture du 72ème Festival de Cannes a été le film choc de l’événement cinématographique. Basé sur un fait authentique, le film de Ladj Ly se nourrit du vécu du cinéaste qui depuis son adolescence assiste aux abus de pouvoir répétés des policiers dans sa Cité. Il constate impuissant aux violences quotidiennes dans les banlieues parisiennes, « tout ce qui est dans Les Misérables, je l’ai vécu » avoue Ladj Ly à la presse.

A Cannes, le réalisateur confiant sur l’impact que pourrait avoir son film s’exprimait également sur la lenteur des institutions à faire changer ces situations sociales déplorables dans les quartiers populaires, un désamour avec le reste de l’Île-de-France qui dure depuis trop longtemps.

Ladj Ly, 39 ans, d’origine malienne, a grandi et vit toujours dans la cité des Bosquets à Montfermeil. Il a tourné son dernier long métrage l’’été dernier avec trois comédiens professionnels dont Damien Bonnard, Alexis Manenti et Djebril Zonga et plus de deux cents habitants de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil. L’un de ses acteurs, Almamy Mam Kanouté était au Pavillon Afrique ce jeudi 23 mai 2019.

«J’ai été surpris, je ne m’attendais pas du tout à cela. En répondant présent comme comédien quand on m’a contacté, j’étais loin d’imaginer que le film serait au Festival de Cannes. Et être là et le vivre en live, rencontrer du monde, de belles personnes surtout dans le Pavillon Afrique, je ressens de la fierté.  

Une belle réussite pour Almamy Mam Kanouté qui découvre ses prédispositions pour le cinéma lors d’une visite amicale : « Je suis devenu acteur par hasard quand j’ai joué dans le film d’un ami, Julien Abraham, qui en plein casting m’a auditionné pour « La Cité Rose ». J’étais face à la caméra, c’était une première et depuis j’ai enchaîné les rôles. Je suis à Cannes pour « Les Misérables », je n’en reviens pas.

« Les Misérables », le film de Ladjy Ly revient sur les événements d’octobre 2005 à Clichy-sous-Bois. Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, deux jeunes adolescents mourraient électrocutés, en voulant échapper à un contrôle de police. Des émeutes sans précédents avaient embrasé les banlieues françaises. Depuis les différents plans dont « Espoirs Banlieues » n’ont rien changé dans cette cité Les Chênes-Pointus, toujours délabrée et abandonnée.

Le 27 octobre 2005, Almamy, se souvient : « Au lieu de rester derrière mon poste de télévision comme l’ont fait beaucoup de gens, en tant que militant et activiste, je me suis déplacé à Clichy-Sous-Bois pour apporter mon soutien aux habitants du quartier. Mon but était de participer à l’éveil des consciences, il fallait aussi s’organiser ensemble car on se retrouvait seuls, face aux médias, face à la France parce qu’à l’époque nous étions systématiquement pointés du doigt. L’histoire nous prouve encore aujourd’hui, avec l’affaire Adama Traoré que tant que l’on ne prendra pas en main nos combats respectifs, jusqu’au bout, on continuera à être malmené par la sphère médiatico-politique »

Retour en 2018 aux Chênes-Pointus : « Rien n’a changé » observe déçu Almamy Mam Kanouté, et Ladj Ly qui le répéte aux différents médias présents au Festival « on a l’impression qu’on a fait un bond en arrière, plutôt qu’un bond en avant ». C’est triste de faire de constat mais malheureusement rien n’a évolué depuis 2005. »

Au 72ème Festival, le comédien Almamy reconnaît que le réalisateur a « réalisé un coup de maître en dressant un tableau de la situation actuelle et renvoyer chacun à ses responsabilités ». Le film vu par des milliers spectateurs sur la croisette est : « un bon moyen pour se faire entendre, rendre visible les réalités dans les banlieues. Tout le monde parle des Gilets jaunes mais Ladj Ly insiste: « Nous cela fait plus de vingt ans que nous sommes Gilets Jaunes, c’est ça la résonance. Nous revendiquons ces changements sociaux depuis deux décennies »

Agacé, le comédien des « Misérables » ajoute : « Jusqu’à quand nous allons encore supporté ce que nous subissons à des degrés différents. Et loue l’initiative de son réalisateur : « Nous avons besoin de ce genre de films et de ce genre de réalisateurs qui ont une vision totalement différente de ce que le cinéma français nous propose (encore aujourd’hui) en terme de long métrage et surtout sur nos réalités sociales. »

Le Festival de Cannes se termine, l’heure est au bilan d’un Festival mémorable pour l’équipe et les comédiens : « Depuis ce 15 mai 2019, nous recevons beaucoup de messages d’amour, de félicitations. Pour nous avoir, grimper les marches, être sur le tapis rouge du 72ème Festival de Cannes, c’était excitant. Beaucoup d’internautes se sont identifiés à nous et nous écrivaient en disant : « C’est comme si on y était. C’est une grosse victoire. Nous avons réussi à représenter une partie de nous (de gens de la diaspora) dans une sphère qui était encore inaccessible».

Après son expérience cannoise, Almamy Mal Kanouté sera en vedette d’un nouveau long métrage qui traite de l’univers des centres éducatifs fermés, des violences entre jeunes avec entre autres, comme acteurs Aïssa Maiga ou MHD qui sera l’acteur principal de « Mon Frère ».

 

Almamy est acteur mais aussi co-scénariste sur ce film qui sortira dans les salles en fin d’année : « J’aurais une activité bien chargée mais je continuerai à remplir mon agenda d’activiste contre les injustices, car le combat est loin d’être gagné. Même si le cinéma fait partie de ma vie, le combat militant continue »

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy – Crédit Photos : C’news Actus Dothy