Cardi B : La rappeuse avoue avoir drogué des hommes pour ensuite les voler

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Chanteurs, Monde, People
Mots clés :
cardi-b-a

Des anciennes vidéos de Cardi B ont refait surface sur les réseaux sociaux. Dans l’un des enregistrements, la rappeuse de 25 ans, avoue avoir «drogué» des hommes pour les « voler » après leur avoir fait croire qu’ils allaient avoir des relations sexuelles.

Cardi B en a t-elle trop dit sur son ancienne vie de strip-teaseuse ?  » Je les droguais et puis je les volais. J’avais pris l’habitude de faire ça » … « Je devais me déshabiller, je devais dire, Oh oui, tu veux me baiser ? Ouais, oui, oui, allons à cet hôtel « , raconte-t-elle. » C’est ce que je faisais.  »

Dans une autre vidéo elle décrit comment elle va se venger de l’un de ses anciens petits infidèle. « Je vais le droguer et je lui ai fait croire qu’on va se faire un plan a 3 mais en fait l’autre femme ce sera une trans que je vais aussi drogué. Ah ouais il va se réveiller il sera en mode WTF … ouais ouais petit con, une trans t’a baisé … »

Ces confessions intimes de Cardi, qui semblait contrariée à chaque fois dans les vidéos, suscite une énorme polémique sur les réseaux sociaux.

Les internautes ont été nombreux à réagir. Certains ont même utilisé le #SurvivingCardiB en référence au documentaire à charge sur R. Kelly, faisant ainsi un lien entre le comportement décrié du chanteur et celui de la rappeuse.

Ils sont également nombreux à faire référence au mouvement #MeToo, le hashtag libérant la parole des victimes d’agressions et de harcèlement sexuels, qui avait pris une dimension virale sur les réseaux sociaux.

Ce mardi, Cardi B a réagi sur Instagram ! Elle a publié un long post pour s’expliquer et se défendre contre les critiques après que les vidéos aient été diffusées ce week-end :

Je vois donc sur les réseaux sociaux qu’un live que j’ai fait il ya 3 ans a refait surface. Un débat où j’ai parlé de choses que j’avais fait dans le passé. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises,  j’avais le sentiment de devoir le faire pour gagner ma vie. Je n’ai jamais prétendu être parfaite ni venir d’un monde parfait, avec un passé parfait. Je dis toujours ma vérité et j’assume mes conneries.

Je fais partie d’une culture hip hop où vous pouvez parler d’où vous venez, des mauvaises choses que vous avez dû faire pour arriver où vous êtes. Il y a des rappeurs qui glorifient la violence, le meurtre, la drogue et le vol. Les crimes qu’ils estiment devoir faire pour survivre. Je n’ai jamais glorifié les choses que j’ai évoquées dans ce clive.

Je ne les ai même jamais mentionnées dans ma musique car je n’en suis pas fière et je me sens la responsabilité de ne pas les glorifier. J’ai fait les choix que j’avais à faire à l’époque parce que mes options étaient très limitées. J’ai eu la chance de pouvoir m’en sortir, mais beaucoup de femmes n’ont pas eu cette chance …  Les hommes dont j’ai parlé étaient des mecs avec qui je sortais … C’étaient des hommes consentants et conscients de ce qui se passait. J’ai un passé que je ne peux pas changer, nous en avons tous un.