Carnaval et mardi gras : les diables rouges chantent « Hé Lætitia » !

Vues : 2379

Ce mardi gras était le 3ème jour, traditionnellement celui de la couleur rouge pour le Carnaval en Martinique. Plus précisément c’est le défilé des diables rouges à Fort de France.

Pour les non initiés, c’est la journée un peu chaude du Carnaval, celle où l’on se lâche le plus en général.

A l’heure où vous lirez cet article, les enfants sont couchés n’est ce pas ? On peut donc révéler certaines histoires…Par exemple dévoiler les paroles du tube du Carnaval 2018

Chaque année, une chanson relate un fait amusant de l’actualité martiniquaise. Donc, cette année, une chanson met à l’honneur une certaine Lætitia :

« Héééé Léticiaaaaaaaaaa…..
Ou aller Manikouuuuuu…..
ou patie pendant 4 jouuuuu
Pou aller prend lolooooooo »

Alors… voyons, comment expliquer cela simplement aux non initiés ou résidents martiniquais qui n’ont pas suivi notre actualité ?

Mlle Lætitia 25 ans, qui habite au Vauclin chez sa mère avec ses deux enfants avait disparu pendant 4 jours après une sortie en soirée à la discothèque « Le Manikou » !
Avis de disparition diffusé dans toute la Martinique, la gendarmerie avait déployé des moyens extrêmement importants pour les recherches avec investigations des enquêteurs.
Pour l’anecdote, le Manicou est le nom d’un animal nocturne bien connu aux Antilles, fréquent en Martinique, de l’espèce des opossums comme… les Kangourous !

Lætitia est revenue comme si de rien n’était après quatre jours. D’après la rumeur, elle aurait fait la rencontre au Manikou d’un « bon samaritain » (comme me l’a expliqué un diable rouge). Et semble-t-il cette rencontre lui aurait fait oublié l’adresse de sa maison pendant quatre jours !
Vous avez compris que toute l’île s’est fait son idée sur les motifs de l’absence de Lætitia.
L’année prochaine les diables rouges passeront à autre chose !

A part ça, une « grosse ambiance » pourrait-on dire, tous les groupes à pied ont fait le show, ainsi que bien entendu les bwadjaks (les voitures du carnaval) bien entourées de diables rouges déchaînés comme il se doit. Le groupe des Neg Gwo Siwo était nombreux et très remarqués, photos à l’appui !

Photos et propos recueillis par Fabrice Morel
https://www.facebook.com/fabricemorel.photos.videos
www.instagram.com/intothewild.photos