Catherine Conconne : La virulence de son intervention sur la taxation des rhums antillais

catherine-conconne

« On livrera la bataille du rhum ». Elle avait prévenu et elle l’a fait. Dans son intervention au sénat, la parlementaire PS Catherine Conconne s’est battue ardemment contre l’ alignement de la fiscalité sur le rhum, au départ, sur un délai de 5 ans.

On le sait, le gouvernement souhaite aligner les taxes sur les alcools forts en Outre-mer sur la fiscalité des spiritueux en métropole. À l’Assemblée nationale, les députés ont voté pour. Ce qui a surpris plus d’un, car Annick Girardin la ministre des Outre-mer avait promis devant les députés que cet alignement débuterait en 2020 et se ferait sur dix ans !

Volte Face, il y a trois semaines, l’Assemblée nationale décidait que ce rattrapage sur l’Hexagone se ferait d’ici 2023. Catherine Conconne l’a dit haut et fort et s’y est opposée fortement : « C’est une décision qui est purement stupide et qui ne repose sur aucun argument, qui vaille la peine d’être retenu. »

Elle s’est adressée en particulier à la ministre de la santé Agnès Buzyn en lui disant qu’elle méconnaissait la réalité de son pays ( la Martinique). La sénatrice a démontré que la France elle a protégé sa production viticole en la taxant très faiblement.

Et la sénatrice n’en finit pas de pester contre cette décision des élus. Sur son compte facebook, elle écrit :

Et c’est là que vous réalisez définitivement que ces français de France ne connaissent rien de nos territoires. Les alcools les plus consommés chez nous, et de loin sont les bières importées, le champagne, etc (très peu de taxes sécu). Notre rhum, excellent à l’export est beaucoup moins consommé qu’avant au pays. Et bien sûr, c’est au rhum que l’on fait porter la hausse de fiscalité pour la Sécurité Sociale. Notre petite production dont on ne consomme que 8% est attaquée de partout.

 Comme le prévoit la loi, le texte passera à nouveau à l’assemblée nationale pour y être définitivement adopté.