«C’est la fin, Édouard Philippe va dégager avant l’été », rapporte le journal Le Point

Le journal explique que «les tensions sont vives avec le président » au point que le Plan « confinement a «fait craquer le duo Macron-Philippe ».

« Dimanche soir. Il est tard, mais Emmanuel Macron est soucieux. Il attrape son téléphone et pianote. Lui qui avait abandonné – non sans peine – cette fâcheuse habitude de bombarder de textos ses nombreuses relations dans le silence de la nuit change de stratégie. Cette fois, c’est un petit groupe de journalistes choisis qu’il contacte », raconte Le Point.

« Depuis vingt-quatre heures, les oppositions fulminent contre la décision d’Édouard Philippe de soumettre au vote des députés le plan de déconfinement dès ce mardi. Pris de court, les députés exigent un délai supplémentaire pour avoir le temps d’étudier le texte… », poursuit le Point.

Le Premier ministre prévoit de présenter, aujourd’hui mardi, son plan global de déconfinement à l’Assemblée nationale, suivi d’un vote, après son discours.

Lundi, de nouvelles fausses notes sont apparues, relate pour sa part Le Parisien qui constate aussi que le tandem Macron-Philippe est « mis sous pression ».

« Union nationale, mes fesses! » s’étrangle un conseiller de la macronie, rapporte Le Parisien.
L’ambiance dans la majorité a pris, lundi, de faux airs de cohabitation à ciel ouvert, avec un président et un Premier ministre semblant se contredire sous les yeux des Français, poursuit le journal.

Pour le Parisien, le « grain de sable qui a enrayé la machine », c’est la présentation du plan de déconfinement par Edouard Philippe ce mardi à 15 heures devant l’Assemblée nationale, suivie d’un vote.

« Une décision actée samedi à la surprise générale, qui a fait hurler l’opposition. Laquelle réclame à grands cris vingt-quatre heures de plus pour digérer les annonces et se prononcer en conscience », explique Le Parisien.

Selon le journal, le Président de la République devait, au plus tard mardi matin, prendre «les dernières décisions pour lever le flou sur des sujets majeurs comme les conditions de réouverture des écoles, les commerces qui seront habilités ou pas à reprendre leur activité et sous quelles conditions, etc. »

« Ensuite, dès mardi après-midi tout se passera à l’Assemblée nationale. Il devait y avoir un débat parlementaire sur l’application Stop Covid (traçage des malades), il sera finalement élargi à l’ensemble de la stratégie de déconfinement. »

Le Premier ministre exposera « la doctrine du gouvernement sur six thèmes prioritaires : la rentrée scolaire, les masques, les tests, l’isolement des malades, les transports, le travail/l’économie, et les rassemblements.

Le débat parlementaire sera suivi d’un vote », croit savoir Le Parisien.
« C’est donc l’ensemble de l’architecture du déconfinement qui aura l’onction parlementaire. Une fois cette étape passée, le plan sera présenté aux élus locaux, aux préfets et aux partenaires sociaux. »

« Commenceront dès lors des concertations pour décliner les grands principes aux réalités locales de chaque territoire », conclut le journal.