« C’est mieux de défiler pour les créateurs afro-caribéens, c’est valoriser nos racines et notre culture ! »

Reine-Laure et Arley sont toutes deux des mannequins à temps partiel. Ce n’est pas leur métier mais les deux jeunes femmes n’hésitent pas à laisser tomber leur blouse blanches d’aides-soignantes quand elles ont l’opportunité de défiler. Leur style nappy, cheveux courts et frisés, est très recherché dans le milieu de la mode. Les créateurs voguent sur la nouvelle tendance des femmes qui mettent leur beauté noire en valeur, sans artifices.

Mais Reine-Laure, née à Paris, d’ascendance guadeloupéenne et Arley, qui vient de l’Angola, ont choisi de porter leur contribution qu’à certains designers. Si les deux amies subliment leur beauté naturelle, elles n’acceptent pour l’heure, de seulement défiler, que pour des créateurs afro-caribéens. L’enjeu est important pour les deux afro-descendantes, qui insistent sur l’envie de « soutenir les créateurs noirs », en valorisant les tenues africaines qu’elles acceptent de porter durant les défilés.

En marge des Fashions week européennes, l’Afro Fashion Week s’est discrètement tenue sur les berges de la Seine, en juillet dernier.

La créatrice togolaise Lodia Kpodzro, leader sur le marché de la mode africaine avec sa marque Bazara’pagne, faisait une rétrospective de six années de défilés et de ventes à Paris.

Ce samedi 21 juillet 2018, parmi les top models repérées par la designer de Bazara’pagne, Reine-Laure et Arley ont voulu nous expliquer leur choix.

Tout d’abord, les deux mannequins à temps partiel ne suivent pas une tendance.  La mode du nappy hair, qui depuis quelques années libèrent le cheveux crépu et frisé des contraintes occidentales, imposées depuis les périodes coloniales, ne les concerne pas. Ce n’est pas une mode mais leur mode de vie. Une réappropriation de leur culture.

Les tenues de Prêt-à-Porter de la designer togolaise Lodia Kpodzro (ci-dessus) sont des vêtements qui correspondent à leur manière de s’habiller, à leur culture. Les couleurs intenses et vives sont celles qui composent leur dressing.

En résumé, Reine-Laure et Arley sont des mannequins militantes : « Ces vêtements inspirés d’Afrique, font partie de nous, ce sont nos racines » avoue Arley (ci-dessous).

Ecoutez Reine-Laure et Arley, rencontrées à Paris, à la Cité de la Mode et du Design :

Reine-Laure et Arley (C'news Actus Dothy)

ANTILLES – AFRIQUE – PARIS : Tandis que la Fashion Week de LONDRES se TERMINE, nous revenons sur le défilé BAZARA'PAGNE qui a eu lieu à la CITE DE LA MODE ET DU DESIGN en juillet dernier. L'occasion d'entendre l'interview de deux jeunes femmes qui ont fait le CHOIX DE DEFILER pour des créateurs de leur culture, qui met en scène des vêtements qui s'accomodent de leur MODE DE VIE. REPORTAGE : Dorothée Audibert-Champenois. C'news Actus Dothy Stephanie Swi Antillesboxmail – Dothy #mode #fashionweek #modeafricaine @uhuru.vibes

Publiée par Antillesboxmail – Dothy sur Jeudi 20 septembre 2018

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy

Images et vidéos C’news Actus Dothy