Cet éléphant squelettique dans un spectacle au Sri Lanka provoque l’indignation

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Voici Tikiiri, une femelle malade âgée de 70 ans. Elle faisait partie des 60 éléphants qui devait travailler cette année au service du festival Perahera au Sri Lanka.

Suite à un tollé médiatique, l’animal a été retiré de la finale du grand spectacle annuel bouddhiste qui a eu lieu ce mercredi 14 août.

Une pétition a été lancée par les défenseurs des animaux, pour sauver l’animal :

Tikiri se joint au défilé tôt tous les soirs jusqu’à tard dans la nuit pendant dix nuits consécutives, au milieu du bruit, des feux d’artifice et de la fumée. Elle parcourt plusieurs kilomètres chaque nuit pour que les gens se sentent bénis pendant la cérémonie.

Personne ne voit son corps osseux ou son état affaibli à cause de son costume. Personne ne voit les larmes dans ses yeux, blessée par les lumières brillantes qui décorent son masque, personne ne la voit difficile de faire un pas alors que ses jambes sont courtes entravées pendant qu’elle marche.

Pour une cérémonie, tous ont le droit de croire, à condition que cette conviction ne gêne ni ne nuise à autrui. Comment pouvons-nous appeler cela une bénédiction, ou quelque chose de saint, si nous faisons souffrir d’autres vies?

Nous célébrons aujourd’hui la Journée mondiale des éléphants. Nous ne pouvons pas apporter un monde pacifique à l’éléphant si nous pensons toujours que cette image est acceptable.

Aimer, ne pas faire de mal, suivre un chemin de bonté et de compassion, telle est la Voie du Bouddha. Il est temps de suivre. Cela doit s’arrêter.

Nous demandons au Premier ministre du Sri Lanka de mettre fin à cette torture et à ces abus barbares.

Photos : Twitter