Champion le jour et cambrioleur la nuit, Toumany Coulibaly est condamné à 30 mois de prison

Vues : 3854

Toumany Coulibaly a longtemps jonglé entre ses victoires sur les stades de France et les cambriolages la nuit. Aujourd’hui, après 13 condamnations (de 2006 à 2018), l’athlète qui avait demandé un huis clos, refusé, reçoit une peine très lourde. Vendredi le Tribunal correctionnel d’Evry (Essonne) l’a condamné à 30 mois de prison pour des cambriolages, complicité de cambriolages et association de malfaiteurs.

Toumany Coulibaly est un ancien de champion de France du 400 mètres en salle. A 30 ans, le jeune champion comptabilise 13 condamnations pour vols. Malgré des performances très satisfaisantes, il a du etre écarté des jeux Olympiques de Rio car le spinteur est un multirécidiviste. Il vient d’être jugé pour un cambriolage commis le 12 novembre 2016.

L’Affaire commence le 18 août 2014. Ce soir là, le sprinteur qui a été opéré des genoux accepte de participer à un énième cambriolage : « Avec trois complices, il dévalise un hypermarché de Sainte-Geneviève -des-Bois. » Le groupe s’en va avec un stock de smarthphones équivalant à 96 000 euros de marchandises.

Deux ans plus tard, il se vante auprès d’un vigile et lui demande les plans du magasin Carrefour. Le vigile joue le jeu de Toumany Coulibaly. Mais à son arrivée, accompagné de trois autres complices, le vigile prévient la police qui arrête Toumany Coulibaly mais les autres voleurs se sont enfuis.

Par ailleurs, des enquêtes permettent de remonter à différents cambriolages opérés par le groupe. A la fin du mois d’octobre 2016, Toumany Coulibaly serait rentré chez un particulier ( La victime était le frère d’une infirmière l’ayant soigné avec qui il aurait eu une aventure sentimentale.) à Marolles-en-Hurepoix.

Au tribunal, l’ancien champion a démenti les faits mais son parcours présenté devant les juges brosse le portrait d’un jeune « qui dès la sixième, éprouve du plaisir » à voler. Un jeune homme qui à 22 ans, est athlète, sacré champion de France et capable de commettre un casse le soir ».

Malgré des « repentances au goût de réchauffé » prononcés au tribunal, qui n’ont guère convaincu la procureure, Toumany Coulibaly a été condamné à vendredi à 30 mois de prison ferme. Incarcéré depuis novembre dernier, il reste entre les quatre murs de sa prison.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
ImagesFdesouche.com/Le Parisien/LeRépublicain/Montage/Images Dothy


1 commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *