« Chers martiniquais, vous ne connaissez pas vos droits, mettez-vous à les étudier »

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Lu sur Facebook en commentaire d’un article sur la vie chère :

« J’ai acheté du bacon pour mes enfants qui voulaient faire des crêpes (dsl pour les crêperies de Martinique mais les prix sont excessifs).

Je l’ai payé à 19h26 ! Je suis rentrée chez moi, et vers 20h30 mes enfants ont ouvert la boîte.
Déception: il y avait des champignons sur les tranches de bacon ! 😠

Je ramène donc le paquet complet ce matin avec le ticket quasiment à l’ouverture.
On me répond qu’on ne peut pas me rembourser un produit frais, qu’il faut que j’aille en chercher un nouveau dans le frigo, c’est la loi dans le magasin. Je leur dit que je n’en veux plus puisque je n’en ai plus besoin.

La responsable de caisses et son collègue du rayon froid me disent qu’ils ne peuvent pas me rembourser. J’insiste et leur rappelle que ce n’est pas un caprice de ma part, mais que le produit était défectueux depuis le magasin, donc qu’ils sont en tord dès le départ, et qu’il ne s’agit pas de moi qui ai changé d’avis. Qu’en plus j’en avais besoin uniquement hier soir, et que je me suis débrouillée autrement, donc pas besoin de nouveau bacon. Rien à faire !

Je leur ai sorti mon téléphone. J’ai demandé s’ils préféraient que j’appelle la dgccrf dont les coordonnées sont enregistrées sur mon portable, et que devant tous les clients je mette mon haut parleur pour demander l’application de la loi, et un contrôle du magasin en client anonyme. Bizarrement, tiens, ils ont pu me rembourser très vite, et en espèces!

Donc on nous vend des produits défectueux, et sous prétexte de x ou y raison, on refuse de nous rembourser l’intégralité de nos sous, et cherche une règle sortie d’un chapeau de magicien pour nous voler.

Alors chers martiniquais, vous ne connaissez pas vos droits, mettez vous à les étudier. Je pense que les commerçants pourris qui nous volent appliqueront la loi, et seront moins enclins à l’enfreindre.

Quand j’entre dans certains magasins, les caissières ne veulent pas de moi à leurs caisses, parce qu’en cas d’erreur, elles sont obligées de respecter la loi en faveur du client. Et bien svt les clients suivants qui suivent mon action et qui ont les mêmes produits dans leurs caddies, me demandent de rester près d’eux pour vérifier que ça se passe bien pour eux aussi. Soyons vigilants.

Vérifions bien les prix, prenez la photo des produits en promotion dans les rayons et de leurs prix, vérifiez que le prix au kg ou au litre d’un produit en promotion n’est pas plus cher que le produit qui ne l’est pas. Vérifiez que l’étiquette est conforme (quelques fois, le prix au kg ou litre, n’est pas conforme au montant demandé pour 400g). Vérifiez que le prix en caisse correspond au prix affiché en rayon. Si un produit affiché en rayon est en promotion, ils doivent appliquer le prix indiqué même si la promo est terminée. C’est l’affichage qui compte, pas la date de la promo. Et je ne parle même pas des denrées alimentaires dans des congélateurs cassés qui ne respectent pas la chaîne de froid! Où est le respect du client?

C’est long c’est vrai. C’est chiant, je le concède. Du coup, aimant les maths, j’en ai fait un jeu de calcul pour mes enfants pour apprendre les calculs rapides.
Tant qu’on paiera rubis sur ongles les courses, sans vérifier on se fait voler. C’est notre argent!
Le client est roi !
J’ai plein d’autres anecdotes à citer depuis mon arrivée en Martinique, mais je serai obligée de publier un roman… 😉

ND »