Christiane Taubira, dur dur d’être ministre de la justice !

Vues : 8

Christiane Taubira a assisté vendredi dernier à un challenge de basket réunissant détenus et personnel pénitentiaire à Paris-Bercy.

Alors qu’elle était venue assister à une compétition de basket entre détenus et surveillants, un des prisonniers en a profité pour filer, rapporte Europe 1, ce lundi.

L’homme qui a ainsi faussé compagnie à ses gardiens et jeté une ombre sur la visite de la toute nouvelle ministre de la Justice est décrit comme « un Géorgien de 22 ans condamné pour vols et recels », qui « devait sortir de prison l’an prochain ». Pour l’heure, aucun indice ne permet de savoir où il est allé, ni même à quel moment il a pris la fuite.

Et voilà qui fait désordre pour la première sortie de la nouvelle ministre de la Justice

De plus une rumeur circule depuis plusieurs heures sur Twitter et prend de plus en plus de force.

Christiane Taubira, aurait, au lendemain de la victoire de François Hollande, affirmé  sur RFI:  » Brûler des drapeaux français, c’est un geste de liesse pardonnable « .

Le réseau social s’enflamme sur cette phrase, la jugeant inadmissible de la part d’une personne qui allait être nommée Ministre de la Justice.

Les journalistes du Lab d’Europe 1 ont mené une petite enquête auprès d’ RFI. Selon RFI, cette phrase n’a jamais été prononcée sur leur antenne et rappelle qu’aucun drapeau français n’a été brûlé le soir du 6 mai, contrairement à ce qu’ont affirmé d’autres blogs, qui se sont laissés piéger en relayant l’intox sur Taubira pour ensuite publier un démenti. La rumeur s’appuie sur une photo de drapeau brûlé à Toulouse, qui date en fait de 2007.

Il semble donc qu’une nouvelle fois, les réseaux sociaux se soient emballés sur une phrase qui n’a jamais existé. La nouvelle garde des sceaux n’aura pas eu à attendre longtemps pour subir sa première salve de critiques douteuses venant des uns et des autres.