CHU de Guadeloupe : Le Docteur Mona Hédreville a bien été victime de harcèlement estime le Tribunal administratif de Basse-Terre

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Le Tribunal administratif de Basse-Terre ordonne la suspension de la suppression de deux services de cardiologie du CHU. L’instance estime que le Docteur Mona Hédreville a été victime de harcèlement moral de la part de son ancien supérieur, le Docteur Laurent Larifla.

Sans aucun doute, la bataille judiciaire entre la cardiologue Mona Hédreville et la direction du CHU de Guadeloupe n’en est qu’à ses débuts.

Il est vrai que depuis l’incendie qui a frappé l’hôpital en 2017, les relations entre les deux parties étaient des plus tendues.

En tant que porte-parole du collectif des agents, le Dr Hédreville n’avait pas hésité à pointer « les dysfonctionnements et l’inertie » des dirigeants.

Le dernier point de discorde est la fermeture des deux unités fonctionnelles « urgences cardiologiques » et « post urgences cardiologiques ».

Le CHUG va saisir le Conseil d’Etat

Dans cette affaire, le Tribunal administratif de Basse-Terre a tranché et donné raison au Docteur Mona Hédreville.

Il estime que la cardiologue a été « victime de harcèlement moral de la part de Laurent Larifla », chef du service cardiologie du CHUG et ancien supérieur.

Et ordonne la « suspension de la suppression des services, et la réattribution de moyens matériels et humains nécessaires à l’exercice normal de la profession ».

Le Direction du CHUG n’a pas tardé à réagir, en annonçant « interjeter appel de cette décision devant le Conseil d’Etat ».