Cinéma : Le réalisateur Idrissa Ouédraogo est décédé au Burkina Faso

Vues : 459

Celui qui en 1991 a été récompensé de l’Etalon d’Or de Yennenga 1991 est décédé ce dimanche 2018 à Ouagadougou au Burkina Faso. A 64 ans, le réalisateur burkinabè Idrissa Ouédraogo est mort d’un accident vasculaire cérébral.
Selon l’Union nationale des cinéastes du Burkina (Uncb), la mort d’Idrissa Ouédraogo est survenue dans une clinique de la ville.

L’information annoncée tôt ce dimanche matin par des sources proches de la famille laisse de nombreux cinéphiles orphelins.
Les réactions et témoignages affluent comme celui du jeune réalisateur tchadien Assa Serge Coelo dans FramatInfo : « Je retiens de lui sa grande générosité et sa disponibilité. Je me rappelle il y a des années que, très déçu parce que le Fespaco n’avait pas retenu mon film, j’ai cherché à le voir pour qu’il y jette un coup d’œil. Il avait un voyage dans les heures qui suivent mais il m’a reçu, on a discuté (…). » peut-on lire sur le site du quotidien ivoirien.

Il y a deux ans, le 5 novembre 2016 à Tunis, à l’occasion de la 27e édition des Journées cinématographiques de Carthage (Jcc 2016), Idrissa Ouédraogo a été décoré par le Président tunisien Béji Caïd Essebsi, dans l’Ordre national tunisien du mérite culturel.

Né à Banfora au Burkina Faso, Idrissa Ouédraogo était un passionné de cinéma. En 1981, il sort major de sa profession à l’Insitut Africains d’Etudes cinématographiques (INAFEC) et la même année réalise ses premiers courts-métrages. Il part ensuite à Moscou, séjourne à Kiev puis débarque à Paris où il obtient son DEA de cinéma à la Sorbonne.

Au théâtre, il met en scène la Tragédie du Roi Christophe d’Aimé Césaire à la Comédie Française, nous sommes en 1991. Tout au long de sa carrière, il a été plusieurs fois récompensés pour ses oeuvres, comme entre autres : Tilaï en 1990 (Grand prix du Jury à Cannes), le Cri du Coeur en 1994, Kini et Adams en 1997, Kadi Jolie, la Colère des Dieux, Trois Hommes.


Chevalier des Arts et des Lettres françaises, Commandeur de l’Ordre National Burkinabé Idrissa Ouédraogo enseignait à Paris, à l’Institut des Hautes études Cinématographiques. L’un des talentueux réalisateurs africains est mort à l’age de 64 ans d’un accident vasculaire cérébral.

 

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy
SourceFramatInfo/Image Facebook/Africiné/festivalcinemaafricano