Cinq millions de masques vendus en quelques heures chez Lidl

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Comme d’autres enseignes de la grande distribution, Lidl a commencé à vendre des masques dans l’ensemble de ses magasins lundi 4 mai.

En quelques heures, plus un seul n’était disponible, a expliqué sur RTL Michel Biero, directeur exécutif achats et marketing de Lidl France. La mise en vente des masques réutilisables en tissu et à usage unique (chirurgicaux) a été autorisée dans la grande distribution. Leurs ventes ont démarré lundi 4 mai.

Chez Lidl, 5 millions de masques ont été mis à disposition des clients dans les 1.550 magasins de l’enseigne, en France. En 3h30, les clients ont fait main basse sur tous les masques. A 12h30, ils étaient tous vendus, rapporte Michel Biero.

« Cinq millions de masques conditionnés en boîtes de 50, ça ne fait finalement que 100.000 boîtes en magasins, soit à peine 70 boîtes par magasin », a-t-il précisé, alors que l’enseigne avait limité la vente à une boîte par personne.

Polémique sur les masques jugée absurde

Le responsable de Lidl en a profité pour faire une mise au point sur la polémique accusant les grandes surfaces d’avoir des stocks cachés.

« Les 5 millions de masques que nous avons mis en vente ce matin étaient un stock qui était, à la base, destiné à nos salariés. Nous avions le droit de l’avoir. Ce stock-là nous allons le régénérer pour continuer à préserver la santé de nos salariés », a expliqué Michel Biero qui trouve

« Cette polémique absurde et infondée parce que le 24 avril, on nous a autorisé et fortement recommandé d’en commander en masse pour pouvoir équiper tous les Français ».
Lidl a déjà promis 100 millions de masques que l’enseigne devrait récupérer “à partir du 11 mai”.

Même ruée sur les masques chez Super U.
Dans la Haute-Vienne, l’enseigne a vendu 3.000 masques en 1h30, selon son directeur.
Plusieurs enseignes ont mis en vente leurs stocks de masques chirurgicaux, et l’offre devrait augmenter dans les prochaines semaines.

Certains sites saturés

Face à la forte demande du public, certains sites sont déjà saturés.
Les enseignes Auchan, Carrefour, Colruyt, Cora, Groupe Casino (qui exploite Monoprix, Franprix, Leader Price, Spar), Intermarché, Leclerc, Netto ou encore Supermarché Match ont également mis en vente leurs stocks de masques chirurgicaux ainsi que ceux en tissu, mais les conditions de vente sont propres à chaque enseigne.

Chez Intermarché, pas de vente directement en rayon pour les 90 millions de masques destinés aux clients, afin « d’organiser une distribution responsable » et éviter les attroupements. Les clients qui disposent d’une carte de fidélité dans cette enseigne, ont reçu un email leur demandant s’ils souhaitaient bénéficier d’une offre à prix coûtant.
Chez Leclerc, 2 millions de masques étaient disponibles lundi et l’enseigne attend deux autres « grosses livraisons » cette semaine.

Montée en puissance après le 11 mai

Du côté de Carrefour, la distribution se veut « simple » pour les clients, sans système de réservation par Internet ou liée à la carte de fidélité, a déclaré Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, sur BFMTV.

Le groupe « a sécurisé » pour les prochaines semaines 225 millions de masques dont 175 millions de type chirurgical et 50 millions en textile, a précisé le patron de l’enseigne.
Ils sont vendus aux caisses, à un prix inférieur à 60 centimes d’euro pour les masques chirurgicaux et de 1 à 3 euros pour les masques réutilisables en textiles, en fonction de leur gamme. Vendus par lots de cinq ou dix unités, les clients sont limités à l’achat de deux boîtes.
Face à la ruée des clients, certaines grandes surfaces ont suspendu leurs ventes de masques lundi.

L’offre devrait « monter en puissance » après le 11 mai, ont indiqué le ministère de l’Economie et des Finances et la Fédération du Commerce et de la Distribution FCD).
A partir de cette date, toutes les enseignes de distribution devraient vendre des masques.

Photo : Le Tribunal du Net