Cinq patients évacués à bord d’un hélicoptère PUMA de l’Armée de terre

L’un des hélicoptères PUMA, débarqués lundi 11 mai du porte-hélicoptères amphibie Dixmude, a décollé en urgence du pôle aéronautique étatique, où il est désormais stationné, vers le centre hospitalier de Marie-Galante. Un homme de 64 ans souffrant de défaillances cardiaques et une femme de 41 ans hospitalisée en neurologie ont été embarqués à bord de l’hélicoptère à destination du centre hospitalier de Basse-Terre, pour le premier, et du centre hospitalier universitaire de Guadeloupe (CHUG) à Pointe à Pitre pour la seconde.

Après un ravitaillement à l’aéroport de Guadeloupe, le PUMA de l’armée de Terre est reparti vers le centre hospitalier de Saint-Martin où il s’est posé à 17h00 pour récupérer un patient de 72 ans placé sous respirateur à transporter au CHUG.

Enfin, à 19h30, ce sont deux patientes de 78 et 79 ans du CHUG qui ont été transportés vers le centre hospitalier universitaire de Martinique où elles sont arrivées à 20h20.

Cette opération importante de transferts de patients, inédite depuis l’arrivée des hélicoptères PUMA aux Antilles le 17 avril, aura duré plus de 8 heures, dont 5 heures en vol. Les 5 patients souffraient de pathologies différentes non-covid et sont restés sous la surveillance d’une équipe médicale militaire dédiée aux hélicoptères PUMA durant toute l’opération.

Cet appui des militaires aux hôpitaux antillais se fait dans le cadre de l’opération Résilience. Il a vocation à soulager le personnel médical, notamment dans l’accompagnement de malades et le transfert urgent de patients. Ces missions devront être reprises par les opérateurs locaux dès qu’ils seront de nouveau en mesure de les assurer. Les forces armées aux Antilles continuent à soutenir les autorités civiles par des actions au profit de la population, dans la lutte contre la propagation de l’épidémie.