Clip Kalash à Fort de France : Le maire condamne les menaces proférées à l’encontre de policiers

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Depuis dimanche, la polémique ne cesse d’enfler autour du tournage du clip de Kalash à Fort de France quartier Sainte-Thérèse. Sur les réseaux sociaux des audios pointant du doigt la l’organisation ainsi que les mesures de sécurité ont circulé. Certains ont diffusé des menaces à l’encontre de policiers.

Hier pour apaiser les tensions, l’artiste Kalash a publié un mot de remerciement adressé au maire de Fort de France. Ce dernier a confirmé le bon déroulement du tournage mais dénonce le non respect du code de la route par la production et les les « nuisances sonores générées par certains, après le tournage »

Suite aux menaces à l’encontre de policiers, le parquet a ouvert une enquête. Didier Laguerre pour sa part indique son soutien aux forces de l’ordre. Il « condamne fermement les menaces proférées à l’encontre de fonctionnaires de police » dans un nouveau communiqué.

La violence est un phénomène dramatique sur notre territoire nous ne pouvons la tolérer sous aucune forme. C’est la raison pour laquelle je dénonce et condamne fermement les menaces récemment proférées à l’encontre de fonctionnaires de police.

Hier soir, å Volga Plage, Steeve MOREAU, Elu Délégué å la Sécurité, et moi-même, sommes allés à la rencontre des membres du Collectif «Ruban Rouge», composé notamment de citoyens et de syndicats de police.

Cet échange, en toute franchise, a permis d’une part, de fournir à toutes et tous les éclaircissements relatifs à ma décision d’autoriser le tournage du clip «Mada» et d’autre part, de nous engager à mieux travailler ensemble.

Je remercie les forces de l’ordre qui assurent au quotidien notre sécurité malgré des moyens largement insuffisants.

Les policiers ont plus que jamais besoin de notre soutien face à la détermination de ceux qui ont choisi la voie du grand banditisme. C’est en ce sens que je poursuis mon Implication avec les éIus foyalais en faisant de la lutte contre toutes Ies formes de violence en Martinique, une priorité.

La reussite de telles actions ne peut se faire que collectivement.
Citoyens, acteurs publics, elus. forces vives des quartiers, nous avons un défi à relever, celui de transmettre à nos enfants, une Martinique fière, unie et apaisée, dans laquelle il fait bon vivre.

Photo : Victor Monlouis Bonnaire