Cluster à la Maison-Blanche : une quinzaine de personnes contaminées dans la garde rapprochée de Trump

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Monde
Mots clés : , ,

Le covid-19, qui s’est invité à la Maison-Blanche, ne s’est pas limité à Donald Trump, il a également contaminé au moins une quinzaine de membres de sa garde rapprochée dont sa porte-parole lors d’une cérémonie où la plupart des convives ne portaient pas de masques.

Une cérémonie serait, indique-t-on, à l’origine d’une quinzaine de cas de Covid-19 dans l’entourage de Donald Trump, de la conseillère du Président Hope Hicks à la porte-parole de la Maison-Blanche, Kayleigh McEnany, en passant par des sénateurs républicains.

Pour la majorité d’entre eux, dont le président américain et son épouse, la contamination remonterait à cette cérémonie organisée à la Maison-Blanche le 26 septembre pour officialiser la nomination d’Amy Coney Barrett à la Cour suprême.

Tenue en plein air, la réception réunissait plus de 150 personnes, assises côte à côte et souvent sans masque.

Dans le New York Times, Joshua Barocas, expert en santé publique de l’université de Boston craint que de nombreuses personnes aient été contaminées sans le savoir.

Le journal révèle que l’Unité médicale de la Maison-Blanche a fait peu d’effort pour déterminer l’origine du cluster et n’a pas souhaité collaborer avec les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, qui s’occupent actuellement de remonter les chaînes de contamination.

Elle aurait même refusé de retracer les contacts des invités et des membres du personnel présents à la cérémonie.

La Maison-Blanche s’est limitée aux contacts de Donald Trump dans les deux jours précédant son test positif le jeudi 1 er octobre. Toujours selon le New York Times, les efforts ont été très limités puisque les cas contacts ont été joints seulement par mail plutôt que par téléphone.

« C’est une abdication totale de responsabilité de la part de l’administration Trump », déplore Joshua Barocas, expert en santé publique de l’université de Boston.

Donald Trump, est sorti de l’hôpital lundi, mais son médecin estime qu’il n’est « pas encore complètement tiré d’affaire » .