Conconne sanctionnée pour ses « dérapages », l’absence « d’unité » … selon Johnny Hajjar

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés : ,

Le secrétaire général du PPM a assuré jeudi que Catherine Conconne ne manquera pas à son Parti, car elle n’en portait plus les « valeurs éthiques » et était source de divisions.

« Depuis quelques mois, il y avait un certain nombres de dérapages qui avaient amené à un certain nombres de rappels à l’ordre », a déclaré Johnny Hajjar au micro de RCI, après l’annonce par le PPM de la démission de l’emblématique sénatrice Catherine Conconne.

« Il y a un cadre, un certain nombre de valeurs, notamment d’éthique, je le rappelle, à respecter. Nous avons tenté de faire unité, de faire rassemblement, maintenant nous constatons que le respect de la notion de groupe, de valeurs, (….) est entaché assez régulièrement», a-t-il poursuivi.

Interrogé par le journaliste qui lui demandait si cette démission était « un coup dur » pour le PPM, il a répondu : « Pas du tout ».

Le secrétaire général du PPM a insisté sur la nécessité de porter « une éthique », « des valeurs au service de l’intérêt général » pour la continuité du Parti «avec toutes les personnes de bonnes volontés empreintes d’éthique, de moralité et de valeurs ».

Sans trop s’étendre sur le motif évoqué de la démission de la sénatrice, il a expliqué qu’elle n’avait «pas supporté la rectification du parti concernant un amendement sur la venue des Cubains ».

« Le bureau politique élargi a pris acte simplement de cette démission à l’unanimité », a-t-il dit.
Peu après, sur la même radio, Catherine Conconne a dénoncé une « série d’humiliations à son égard » et qualifié de « cerise sur le gâteau », l’affaire de l’amendement sur la venue des médecins cubains.

Elle a prévenu qu’elle porterait à la connaissance de tous les preuves de sa bonne foi sur cet amendement qu’elle continue de revendiquer comme étant le sien.

Photo : Facebook