Conflit CFTU : Alors que les blocages risquent de se poursuivre ce 25 décembre, les politiques appellent au dialogue

Hier, mardi 24 décembre les salariés de la CFTU ont bloqué les centre commerciaux de la Galleria, la SARA et le port maritimes. De nouveaux blocages qui ont pénalisé l’activité économique en Martinique » indique la CCI dans un communiqué.

Des blocages qui ont conduit à une vive tension notamment entre les grévistes et le directeur du centre commercial de la Galleria. Ce dernier, s’est donné les moyens pour enlever les bus qui bloquaient les entrées de son commerce.

Pas de grève à noël

Alors que les blocages risquent de se poursuivre ce 25 décembre, les politiques appellent au dialogue. Catherine Conconne, sénatrice de la Martinique et conseillère territoriale, appelle à l’apaisement, et au retour à la sérénité dans un communiqué :

Depuis quelques semaines, la Martinique est secouée par une série de conflits et de désordres que nous sommes nombreux à déplorer. Notre pays, fragile doit faire face à des défis importants qui réclament l’attention quotidienne des services publia, des élus, des socio-professionnels, des syndicats et de tous ceux qui ont choisi de s’engager pour son progrès et le mieux-être de tous ses enfants. Aucune issue ne saurait être trouvée sans que les conditions du dialogue, certes ferre, mais serein, ne soient entretenues.

La Collectivité Territoriale de Martinique a le devoir d’en être l’acteur principal et de mettre en place les moyens Indispensables au retour à des conditions de dialogue social qui soient à la hauteur de nos espérances. Il faut que ses dirigeants, choisis majoritairement par la population pour conduire les destinées de ce pays entretiennent en permanence la confiance qui leur a été accordée. Je les appelle à faire la démonstration qu’ils sont désormais ceux qui oeuvrent à cette sérénité, à cette confiance retrouvée dans l’échange sain et hors de toute brutalité. J’appelle à retrouver les voies et les voix de la médiation en adultes responsables et conscients de la charge qui nous revient, à nous élus. Le devoir nous réclame l’engagement au service des autres, des Plus faibles, de ceux QUI Initient, qui prennent des risques au quotidien, qui créent l’emploi et génèrent l’activité si indispensable à notre pays.

Aucun de nos compatriotes ne mérite d’être gagné par un sentiment d’abandon de ses représentants. Nous savons tous que ce sont les plus humbles qui pâtissent en premier lieu de cette surdité sociale. Ce que l’on attend de nous élus ne saurait donc se traduire par une démonstration égoïste et musclée de forces individuelles. Rien ne naitra de l’affrontement et du chaos. Pour notre pays, nos enfants, notre devenir, retrouvons la sérénité I

Didier laguerre, maire de la Ville de Fort-de-France pour sa part, demande à Martinique Transport et à l’intersyndicale de la CFTU de reprendre, dans les meilleurs délais, le chemin du dialogue permettant la reprise du transport en commun sur le territoire de la CACEM et notamment à Fort-de-France.

Le Maire déplore cette situation qui pénalise fortement les usagers du transport mais également l’activité économique du territoire et la circulation routière.

L’Edilité rappelle que des élus siégeant au Conseil d’administration ont demandé à Martinique Transport, lors d’une précédente séance, de fournir tous les éléments nécessaires afin de rassurer les 580 salariés. Il avait suggéré de ne pas voter en l’état le projet de délibération, par manque de précisions.

Le Maire se tient à disposition pour répondre à toute convocation en urgence d’un nouveau Conseil d’administration permettant de mettre fin à ce conflit.

Les salariés de la CFTU sont mobilisés depuis l’annonce du vote de la résiliation de la DSP attribuée par Martinique Transport à la CFTU pour le transport de personnes sur les quatre communes du centre de la Martinique (CACEM). Ces derniers veulent des engagements concrets concernant l’avenir de tous les salariés (plus de 500 emplois).