Coronavirus : « Cette infection est peut-être la plus simple et la moins chère à soigner de toutes les infections virales »

Le coronavirus, « cette infection est peut-être la plus simple et la moins chère à soigner de toutes les infections virales », selon Didier Raoult, spécialiste des maladies infectieuses et directeur de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille.

Dans une vidéo intitulée, « Corona virus, fin de partie » (voir en fin d’article) publiée sur la chaine YouTube de l’Institut Méditerranée Infection à Marseille, Didier Raoult explique qu’un traitement à la chloroquine, médicament couramment utilisé contre le paludisme, a montré des signes d’efficacité contre le Coronavirus – Covid19, selon une étude menée dans plusieurs hôpitaux chinois.

Selon Didier Raoult : « La Chloroquine a été un des médicaments le plus prescrit au monde peut-être avec l’aspirine depuis des décennies. C’est utilisé pour la prévention dans le traitement du paludisme. C’est utilisé dans le traitement de nombreuses maladies inflammatoires et bactériennes. On sait que c’est sûr et c’est extrêmement bon marché. La pilule coûte dix centimes et c’est disponible. Ce médicament avait déjà montré son efficacité sur plusieurs virus. Les Chinois avaient déjà prouvé l’efficacité sur le SRAS et récemment ils ont montré très rapidement l’efficacité de la chloroquine sur le corona chinois actuel. Ce travail a été publié récemment dans une des meilleures revues. C’est probablement le traitement le moins cher et le plus simple pour traiter le coronavirus. Il y a une recommandation générale de l’ensemble des autorités chinoises pour traiter le nouveau coronavirus avec de la chloroquine« .

« Nous savions déjà que la chloroquine était efficace in vitro contre ce nouveau coronavirus et l’évaluation clinique faite en Chine l’a confirmé », explique à l’AFP le professeur Didier Raoult,

C’est une extraordinaire nouvelle ce traitement qui ne coûte rien, a insisté le professeur Raoult.

Le ministre français de la Santé Olivier Véran à propos des études de Didier Raoult : « Il m’a fait part de ses observations et des études qu’il mettait en évidence, que j’ai fait remonter à la direction générale de la santé qui est en train de faire toutes les analyses. On sait qu’il y a des études intéressantes en effet sur un impact in vitro mais les études sur le patient restent encore à déterminer« .

Regardez la vidéo :