Coronavirus : Fermeture des écoles et les différentes mesures annoncées pour un «virus qui n’a pas de passeport»

Aujourd’hui sans attendre le stade 3 de l’épidémie du Coronavirus, le président Emmanuel Macron a présenté durant 27 minutes, différentes mesures pour lutter contre la propagation du Covid-19. Annoncée comme «la ligne de la Nation», Emmanuel Macron a développé la conduite à tenir face au Coronavirus qui touche la France de plein fouet. L’épidémie qui s’est généralisée, compte 2 876 cas diagnostiqués et 61 décès pour la France.

Pour Emmanuel Macron, «L’urgence est de protéger nos compatriotes les plus vulnérables. L’urgence est de freiner pour protéger nos hôpitaux, les services d’urgence et les soignants qui auront à traiter de plus en plus de patients atteints.»

«Les citoyens doivent limiter leurs déplacements au maximum». 

Pour les élections : «Rien ne s’oppose à ce que les français se rendent aux urnes». C’est également la volonté de toutes les familles politiques qui ont été consultées», avoue le Chef de l’Etat. «Il faut assurer la continuité de la vie démocratique et des institutions».

Deuxième partie de l’allocution. Selon Emmanuel Macron :  «il s’agit de freiner la maladie pour éviter l’accumulation de patients qui vont se retrouver en détresse respiratoire». Des recommandations faites par Olivier Véran, le Ministre de la Santé et le Pr Jérôme Salomon, nommé Directeur général de la santé.

Dès lundi et jusqu’à nouvel ordre : «les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités seront fermés». Selon les scientifiques explique le Président : «Nos enfants et nos plus jeunes sont celles et ceux qui propagent le plus rapidement le virus même si pour les enfants, ils n’ont parfois pas de symptômes et aujourd’hui ne semblent pas souffrir de la forme aiguë de la maladie. «Pour les protéger et à la fois réduire la propagation du virus». Dans le même temps des services de garde seront mis en place région par région.

Le travail à distance est recommandé et vivement souhaité, la demande étant d’intensifier le télétravail.

Les transports publics seront maintenus car : «les arrêter seraient tout bloquer et empêcher la possibilité de soigner». Le Chef de l’Etat invite tous les français à limiter leurs déplacements au stricts nécessaires.

Les soins non essentiels à l’hôpital seront reportés. Le gouvernement mobilisera tous les moyens financiers nécessaires pour porter assistante, pour prendre en charge les malades et donc pour sauver des vies.

L’Europe a tous les atouts pour offrir au monde l’antidote au Covid-19. Les équipes sont à pied d’oeuvre pour trouver le vaccin, qui est porteur de grands espoirs, a insisté Emmanuel Macron. Un vaccin qui pourrait voir le jour dans plusieurs mois.

Des mesures exceptionnelles pour les plus fragiles seront demandées au gouvernement. Pour les plus démunis, la trêve hivernale sera reportée de deux mois.

Tout sera mis en oeuvre pour protéger les salariés et les entreprises qui s’inquiètent pour leurs cahiers de commande, de la faillite, pour les sociétés. «Il faudra faire en sorte de protéger les emplois, que les salariés puissent rester dans l’entreprise et qu’ils soient payés». Des mesures fiscales ont été présentées par le ministre de l’économie Bruno Le Maire, en début de semaine.

Enfin, pour lutter contre la progression de «ce virus qui n’a pas de passeport», il faut aussi «éviter le repli nationaliste, la coordination européenne est essentielle», indique Emmanuel Macron qui précise que «les fermetures de frontières seront prises quand elles seront «pertinentes».

Pour conclure, le Président appelle les français à respecter les consignes qui seront données par les autorités et en particulier ces fameux gestes barrières contre le virus. Il regrette qu’ils «sont aujourd’hui encore très peu appliqués : Cela veut dire se laver les mains suffisamment longtemps, avec du savon ou avec des gels hydro-alcoolique, saluer sans embrasser ou serrer le main, cela veut dire également se mettre à distance d’un mètre. Des gestes qui ne sont pas anodins car ils sauvent des vies».

Le virus est présent dans toutes les régions de France métropolitaines et dans quatre régions d’Outre-mer, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion. Les cas de contamination au coronavirus en France sont portés à 2 281 au mercredi 11 mars au soir. Parmi les cas confirmés et isolés, 61 personnes décédées. 129 cas graves, en réanimation.

L’épidémie du coronavirus a causé plus de 4.600 morts et 126.000 cas dans le monde.
Les Etats-Unis ferment leurs frontières aux personnes venant d’Europe du vendredi 13 mars et pendant 30 jours.
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classifie l’étendue du phénomène du coronavirus de pandémie avec plus de 110 pays touchés.

Dorothée Audibert-CHampenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Image Capture d’écran/La DépêcheYohanValat