Coronavirus : Plages, rivières et randonnées interdites en Martinique jusqu’au 31 mars

En Martinique, un arrêt préfectoral daté du 20 mars 2020, interdit désormais d’accéder aux plages, rivières. Toutes randonnées en forêt sont également interdites et ce jusqu’au 31 mars dans un premier temps.

Un arrêté « portant interdiction temporaire d’accès aux plages, aux rivières et berges de sentiers de randonnée en forêts et dans les massifs de la Montagne Pelée et dans les Pitons du Carbet dans le cadre de la lute contre la propagation du virus Covid-19 » a été pris par le préfet de Martinique.

Une décision préfectorale qui fait suite au comportement de certains, qui ne respectent pas les règles de confinement pris par le gouvernement pour lutter efficacement contre la propagation du coronavirus.

L’arrêté préfectoral ne s’adresse pas aux pêcheurs professionnels qui eux, doivent poursuivre leur activité.

Et pour s’assurer que la population martiniquaise respecte les mesures en vigueur depuis le 17 mars 2020, gendarmes et policiers réalisent des contrôles tous les jours sur l’ensemble de la Martinique. Tout contrevenant est passible d’amendes forfaitaire et forfaitaire majorée qui s’élèvent respectivement à 135 et 375 €.

Communiqué de la Préfecture Martinique

Afin de prévenir la propagation du coronavirus COVID-19 et de protéger la population, le président de la République a décrété des mesures de confinement qui sont entrées en vigueur le mardi 17 mars 2020, pour au moins quinze jours (décret n° 2020-260 du 16 mars 2020).
Ainsi, toute activité de tourisme et de loisirs nautiques est interdite en mer. Les activités de transport de marchandises et de pêche professionnelle doivent quant à elles se poursuivre pour permettre l’ap- provisionnement des populations des Antilles françaises.

De plus, l’arrêté préfectoral du 20 mars 2020 interdit l’accès aux plages du littoral de la Martinique et la pratique de toute activité en plein-air telle que les randonnées puisque les mesures de confine- ment n’étaient pas assez respectées. Nous rappelons que les activités physiques à proximité du do- micile telle qu’une marche ou un footing sont uniquement acceptées.

Les services de secours en mer sont actuellement mobilisés dans le cadre de la crise sanitaire. Toute autre opération pourrait générer un engorgement des services hospitaliers déjà très sollicités.

Les contrevenants seront sanctionnés. Des contrôles sont réalisés régulièrement par les services de l’État pour veiller à la bonne application de ces règles.
Soyez responsables, soyez citoyens, n’allez pas en mer, restez chez vous !