Coronavirus-Transports : La continuité territoriale vers les Outremer sera assurée

Samedi 14 mars, le Premier Ministre, Edouard Philippe a confirmé l’entrée de la France dans la phase 3 de l’épidémie du Coronavirus et présenté différentes mesures à respecter face à la pandémie qui touche aujourd’hui 4 500 cas, 400 patients en réanimation, 300 personnes dans un état grave et qui comptabilise 91 décès.

Le Premier ministre Edouard Philippe

Dimanche 15 mars, dès 11 heures (heure de Métropole), Elisabeth Borne Ministre de la Transition écologique et solidaire et Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat chargé des Transports étaient en édition spéciale pour faire le point sur des mesures concernant cette fois les transports terrestres et aériens.« Il s’agit vraiment de dire aux français aujourd’hui qu’il faut limiter les transports de longues distances aux strictes nécessaires. Il ne s’agit pas de circuler d’une agglomération à l’autre. Çà vaut maintenant, ça vaut pour les vacances » seront leurs premières recommandations dans cette édition spéciale.

Alors que la France se prépare à voter pour le premier tour des municipales, le gouvernement tenait donc à rassurer tous les français dans l’hexagone mais aussi ceux qui sont en déplacement à l’étranger. Si les aéroports et les transports terrestres sont maintenus ouverts, différents aménagements sont à prévoir si vous êtes obligés de vous déplacer.

Elisabeth Borne Ministre de la Transition écologique et solidaire& Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat chargé des Transports

En résumé, ce matin, la ministre Elisabeth Borne a indiqué clairement que « la règle est désormais de limiter au maximum les déplacements pour contrer la diffusion fulgurante du virus ». Aussi, les français qui ont besoin de voyager pourront continuer à le faire car « l’Etat garantit la continuité du service public de transport pour ceux dont l’activité est essentielle à la Nation » a conseillé fermement la ministre. Un dispositif qui vise en priorité les personnels soignants, a ajouté Elisabeth Borne.

Quant à Jean-Baptiste Djebbari, le secrétaire d’Etat chargé des Transports a détaillé le plan de transport terrestre et aérien qui rendre en vigueur à compter de ce lundi 16 mars 2020 :

« La SNCF et la RATP, pour tenir compte de la fermeture des écoles et des commerces non essentiels et de l’absentéisme prévu, il y aura demain (lundi 16 mars) un trafic normal sur les RER A et B. 80% de trafic sur les métros et les bus et les tramways rouleront normalement. A la SNCF (TGV, transiliens et TER) il y aura 7 trains sur 10. Le trafic sera au cours de la semaine amené à 1 train sur 2 sur les longues distances (TGV et Intercités) et environ 2 TER sur 3, rouleront à compter de mardi. »

Les taxis et VTC continuent à circuler.

« Les trains de marchandises seront maintenus pour veiller à la bonne alimentation des commerces essentiels. Les stations de services seront opérationnels, il n’y aura pas de pénurie de carburant. »

Le secrétaire d’état a poursuivi sur les mesures qui s’appliquent à l’activité aérienne :

« Il y aura à compter de demain (lundi 16 mars) un programme très réduit avec quelques vols vers les Etats-Unis, quelques vols vers l’Afrique, quelques vols domestiques et des vols qui assurent la continuité territoriale notamment à destination des Outremer. » Le secrétaire d’Etat a indiqué qu’il a demandé aux compagnies aériennes de procéder à tous les rapatriements  (12 000 français) qui sont sur place sur le sol marocain.

Les aéroports resteront ouverts mais quelques terminaux comme les Aéroports de Paris seront amenés à fermer. Il s’agit du terminal Orly 2 pour ce mercredi et probablement des Terminaux S4 et 2G à Roissy d’ici à la fin de la semaine.

Pour les aéroports qui brassent beaucoup de passagers qui viennent de loin, Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports a annoncé en conférence de presse ce matin, certaines mesures liées à la crise sanitaire : « Des terminaux pour freiner la baisse de trafic seront progressivement fermés notamment à Aéroport de Paris et vous l’avez bien compris, nous avons un certain nombre de compatriotes qui sont actuellement hors de nos frontières et qui ont un besoin de rentrer, il y aura donc assurément à assurer la continuité territoriale vers les Outre-Mer, et les aéroports accompagneront la baisse de trafic mais resteront ouvert pour accueillir nos compatriotes qui ont besoin de se déplacer ou de rentrer en France » a insisté le secrétaire d’Etat.

Pour conclure, les deux membres du gouvernement d’Edouard Philippe assurent que toutes ces mesures ont été élaborées durant toute la semaine en lien avec « les opérateurs de Transport pour assurer aux agents et cheminots qui seront demain (et toute la semaine) sur le terrain de la meilleure protection sanitaire possible ».

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
Images capture d’écran/Voyager Bouger