Coronavirus : Trois cas suspects en Guadeloupe, des analyses sont en cours

Le CHU de Guadeloupe a confirmé ce jeudi 27 février dans un communiqué que trois personnes sont suspectées d’être contaminées par le coronavirus. Ces patients, dont l’un a séjourné dans une zone à risque, ont appelé le SAMU pour une prise en charge. Ils sont actuellement sous surveillance. Des analyses sont en cours et les résultats des tests seront connus sous 48 heures.

Il n’y a toutefois pas lieu de s’inquiéter selon le l’hôpital et la ministre de l’Outre-mer Annick Girardin appelle au calme face à crainte du Covid-19 en Outre-mer.

« En attendant les résultats des analyses, ces trois personnes ne nécessitant pas de soins à l’hôpital, ont pu regagner leur domicile ce jeudi en fin d’après-midi, avec les mesures et consignes de protection particulières. Elles continuent à bénéficier d’une surveillance à distance des services de soins du CHUG » indique le communiqué du CHU de Guadeloupe …

Trois personnes relevant de cas possibles de contamination par le coronavirus, dont l’une a séjourné dans une zone à risque, ont appelé le SAMU pour une prise en charge, respectant en cela les procédures arrêtées par les autorités locales et nationales. Ces patients ont été conduits ce jour au service des Maladies infectieuses du Centre hospitalier universitaire de la Guadeloupe, selon le protocole établi par l’ARS et le CHUG. Ainsi, ils ont pu bénéficier d’une prise en charge adaptée.

Des prélèvements ont été effectués et envoyés pour analyse au Centre hospitalier Andrée-Rosemon de Guyane pour confirmer ou non la présence du virus. Les résultats seront connus dans les prochaines 48 heures. En attendant les résultats des analyses, ces trois personnes ne nécessitant pas de soins à l’hôpital, ont pu regagner leur domicile ce jeudi en fin d’après-midi, avec les mesures et consignes de protection particulières. Elles continuent à bénéficier d’une surveillance à distance des services de soins du CHUG.

La direction du CHUG rappelle aux personnes revenant d’une zone à risque (Chine, Hong Kong, Singapour, Macao, Corée du Sud, Iran et des régions italiennes de Lombardie et de Vénétie) ou ayant été en contact avec des personnes revenant de ces zones, et présentant un syndrome de type grippal (fièvre toux, difficultés respiratoires) qu’elles doivent appeler le 15, numéro du SAMU, qui se chargera de leur prise en charge.