Covid-19 : Accusées de « mensonges sur les variants » en Guadeloupe, l’ARS et la Préfecture se défendent

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Une vidéo Youtube, devenue virale, accuse l’Agence Régionale de Santé et la Préfecture de « mentir sur la présence de variants en Guadeloupe ». Les deux instances ont décidé, « par souci de transparence » de s’expliquer.

Il faut dire que depuis plusieurs semaines, la fronde s’organise et dénonce selon ses initiateurs « une manipulation des chiffres ».

Plusieurs vidéos et autres posts circulent, dans lesquels les « lanceurs d’alerte » s’appuient sur des éléments nationaux.

Et alors que les autorités locales n’excluent pas des mesures plus strictes face à la covid-19, elles sont pointées du doigt sur la véracité des données publiées.

Aussi, elles ont annoncé « une accélération de l’épidémie avec une cinquantaine de nouveaux cas de variants ainsi que la suspicion d’un autre variant ».

« Il s’agit d’un flagrant délit de mensonge » s’insurge Sentinelles Guadeloupe, qui en appelle à la démission de Valérie Denux, la Directrice de l’ARS.

Un décalage qui s’expliquerait

Dans un communiqué, publié hier, les instances sanitaires et préfectorales ont donc décidé de réagir, « par souci de transparence ». Elles reconnaissent que :

« Il existe un décalage entre les données au jour le jour et celles inscrites dans les documents et les bases de données nationales de Santé Publique France ».

Mais elles ont une explication : « la consolidation des données au niveau national se base sur les remontées du système d’information SI-DEP qui ne peut pas toujours être alimenté en temps réel par les laboratoires ».

Et d’ajouter : « Il ne serait pas logique qu’ayant connaissance de la situation sur notre territoire, les autorités ne la partagent pas avec les élus et la population ».

Ces explications vont-elles calmer les plus sceptiques ? Rien n’est moins sûr. Une conférence de presse de l’ARS et de la Préfecture est prévue demain mardi.