Covid-19/Alfred Marie-Jeanne à Macron : «Je sais que cette coopération dérange parce qu’il s’agit de Cuba »

Le President de l’exécutif de la Collectivité territoriale a rappelé jeudi à Emmanuel Macron ses engagements pris en matière de coopération médicale avec Cuba et ironisé sur « le grand voisin » américain que cela « dérange ».

« Je sais que cette coopération dérange parce qu’il s’agit de Cuba. Je suppose que notre « grand voisin » verra d’un mauvais œil cette coopération », a-t-il ironisé lors d’une visioconférence Outre-mer avec le chef de l’Etat.

Dans le cadre de la pandémie de COVID19, Cuba dont les médecins sont réputés pour leur expertise contre les virus, a déjà fait savoir qu’elle était prête à aider médicalement les Antilles françaises.

Un décret a même été signé par le gouvernement français pour permettre aux médecins cubains d’intervenir en Martinique. « Dans la situation actuelle, bien que nous soyons en guerre contre le COVID-19, l’intention n’est pas d’importer la guérilla en Martinique », a encore ironisé Alfred Marie-Jeanne qui soupçonne les Etats-Unis d’exercer des pressions pour marginaliser Cuba, frappée d’un embargo Us depuis 60 ans.

Le président de la CTM a souligné que cette coopération « singulièrement celle que la Martinique est en voie de concrétiser avec Cuba, (…) résulte d’une volonté exprimée par tous les acteurs de santé, pour que se réalise cette opportunité de renforcement de services, depuis trop longtemps laissés en jachère »

« Le 30 mars dernier, vous m’avez confirmé votre entier soutien pour cette action engagée en partenariat avec l’Agence Régionale de Santé, le Centre Hospitalier Universitaire et la Clinique Saint-Paul », a-t-il rappelé au chef de l’Etat.

« Nous sommes à la veille de la signature de la convention avec les autorités cubaines. Vous avez reçu le 8 avril dernier, ma demande de pouvoir au titre de l’article L.7253-3, du Code Général des Collectivités, j’espère que vous y répondrez favorablement », lui a-t-il dit.

Alfred Matie-Jeanne a rappelé que l’avenir de la Martinique « est conditionné » par sa capacité à agir avec ses voisins.