Covid-19 : Annick Girardin arrive mardi en Guyane avec du renfort

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Guyane
Mots clés : ,

Après un court passage à Saint-Martin, Annick Girardin se rend mardi 23 juin en Guyane où la situation épidémique liée au coronavirus s’est empirée ces dernières semaines. Ce dimanche, le Premier ministre a évoqué la possibilité d’un reconfinement du département, voisin du deuxième pays le plus touché au monde, le Brésil.

Il a en effet annoncé un renforcement des capacités sanitaires en Guyane pour lutter contre la circulation active de la Covid-19 qui a déjà infectée plus de 2.500 personnes.

Plus de 2.500 cas confirmés, le gouvernement veut mettre le paquet. Les yeux braqués sur Brésil limitrophe

Avec près de 2500 cas confirmés et près d’une centaine de patients hospitalisés pour cause de COVID dont 14 en réanimation, le Gouvernement veut mettre le paquet.

Dimanche 21 juin, la Ministre des Outre-mer Annick Girardin en déplacement à Saint-Martin, a confirmé au téléphone le déploiement des renforts sanitaires en Guyane.

« Dès lundi 22 juin, 17 soignants de la réserve sanitaire nationale supplémentaires arrivent en Guyane pour conforter les équipes actuelles de réanimation dans les centres hospitaliers (les capacités matérielles de lits en réanimation pour patients COVID+ ayant été renforcées depuis le début de la crise, par l’envoi notamment de respirateurs) ; d’autres équipes soignantes, en particulier de l’AP-HP, vont être projetées à partir de cette semaine, alors que les soignants sont également mobilisés pour accueillir des patients victimes de l’épidémie de dengue et de leptospirose», précise un communiqué du Gouvernement ce dimanche.

Hôpital de campagne, renforcer les évacuations

Il confirme également l’arrivée d’une unité de l’hôpital de campagne de la sécurité civile de 20 lits de médecine et le renforcement de la stratégie d’évacuation « en priorité vers les Antilles et pouvant être étendue vers l’Hexagone en cas de nécessité».

Le Gouvernement ajoute «qu’une nouvelle évacuation sanitaire de deux patients est en cours de réalisation».

En plus de cela, la « stratégie de dépistage, de repérage et de tracing sera poursuivie et adaptée à la nature de la circulation du virus sur chaque zone de Guyane et aux populations à risque (équipes mobiles de dépistage et de repérage…), avec une vigilance particulière de la part des autorités nationales sur la disponibilité des moyens».

Matignon ajoute que «le couvre-feu pourra être étendu à des zones du territoire» pour réduire le rythme de propagation de l’épidémie « très active, notamment dans l’agglomération de Cayenne» mais aussi avec «des foyers gagnent toute la bande littorale, l’ouest et le Maroni».

Un reconfinement de la Guyane n’est pas à exclure

Réclamé par plusieurs élus locaux depuis quelques jours, le Gouvernement n’exclut pas la possibilité d’un reconfinement si la situation épidémiologique du territoire s’aggrave.
«Si le taux de reproduction demeure dans les jours à venir à un niveau élevé et que les signes d’une accélération de la circulation du virus se maintiennent, l’hypothèse d’un reconfinement de la Guyane devra être réexaminée», a indiqué le Gouvernement.

Le Premier ministre a confirmé également la venue en Guyane d’Annick Girardin, ministre des Outre-mer qui sera chargée «d’assurer le déploiement de cette stratégie et faire le point avec les élus et acteurs de la gestion de la crise sanitaire sur le territoire».

Le Gouvernement indique que « les états-majors de gestion de crise sanitaire seront renforcés : deux directeurs médicaux de crise et un officier de liaison sont en appui des hôpitaux et de l’agence régionale de santé en Guyane depuis le 20 juin, d’autres renforts sont prévus à court terme (sous-préfets, officiers de sécurité civile).»