Covid-19 : Des masques de plongée Decathlon adaptés par Airbus et approuvés par une clinique

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

Nombreux sont ceux en Martinique qui ont raillé les touristes, en mars dernier, lorsqu’ils
arboraient à l’aéroport du Lamentin un masque de plongée Décathlon pour se protéger du Covid-19. A l’époque les autorités prétendaient que le port du masque était inutile pour le grand public.

Force est de constater que le pragmatisme et le système D ont inspiré les ingénieurs d’Airbus qui ont adapté ce masque afin de protéger efficacement les médecins contre la propagation du COVID19.

Ne dit-on pas chez nous que « Vié kanari ka fè bon soup ».

Les vielles marmites font en effet de bonnes soupes et la nouveauté n’offre pas toujours le meilleur.

A Toulouse, 150 masques de plongée Décathlon, adaptés par Airbus, ont été testés avec succès par des médecins volontaires et attendent une homologation officielle des autorités de Santé.
La clinique Pasteur a en effet testé 150 masques de snorkeling de Decathlon, adaptés par des ingénieurs d’Airbus pour les rendre plus efficaces, explique lundi dans ses colonnes le journal 20 minutes.

« Pour adapter cet équipement et le rendre hermétique à tout air pollué, ils ont mis au point un adaptateur pour remplacer le tuba intégré du fameux Easybreath par des filtres antiviraux, s’inspirant de ce qui avait été réalisé par une start-up italienne à la demande d’un médecin de la région de Brescia », poursuit 20 minutes.

L’adaptateur est «une toute petite pièce, imprimée en 3D, mais qui fait toute la différence », souligne le journal.

« Ce masque, tel qu’il existe, protège le visage, mais pas l’air que l’on inspire. Or, nous sommes en première ligne, notamment lors des manœuvres d’intubation où la charge virale est très importante. Il fallait donc avoir des filtres qui isolent les praticiens de l’air pollué, pour que ces actes soient réalisés en toute sécurité, que ce soit pour le patient ou pour nous. On les a testés, et ça marche très bien », explique de son côté Madeleine Croute-Bayle, médecin anesthésiste-réanimateur.

Ces masques adaptés, jugés « confortables », sont développés dans le cadre d’un consortium français au sein duquel on trouve notamment Decathlon, les équipes d’Airbus et des hôpitaux, le CNRS ou encore l’université de Stanford.

Le test à la clinique Pasteur a permis le lancement, cette semaine, de la production industrielle de l’adaptateur dont 25.000 exemplaires vont être envoyés aux établissements de soins auxquels Decathlon a fourni cet équipement de protection individuelle réutilisable.

Ces masques adaptés pourraient également être utilisés sur les malades pour leur donner de l’oxygène à haut débit et peut-être dans certains cas leur éviter l’intubation, une étape très agressive dans les soins, rapporte 20 Minutes.

Un projet est en cours en vue de la création d’un raccord pour créer une valve étanche afin de brancher l’oxygène.