Covid-19 : Discovery qui doit notamment tester l’hydroxychloroquine vire au fiasco

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France
Mots clés :

Le projet européen Discovery qui doit notamment tester l’efficacité de l’hydroxychloroquine du Professeur Raoult, destinée à lutter contre le Covid-19 vire au fiasco.

Seuls 700 patients français participent aux essais cliniques sur les 3.200 qui étaient prévus dans sept pays européens.

Outre la France, seul le Luxembourg a présenté un patient. Les autres pays européens ont préféré faire cavalier seul ou adhérer à d’autres projets comme celui de l’OMS.

Ce jeudi 14 mai, le comité indépendant chargé d’analyser l’essai a reconnu qu’il n’y avait pas encore de résultats sur l’efficacité des quatre médicaments testés contre le COVID19.
Huit semaines après le lancement de cet ambitieux projet européen entre sept pays européens, pour tester quatre traitements contre le COVID19, le constat est plutôt décevant. Il faudrait au moins 600 personnes par traitement testé, plus un groupe témoin. Ce qui est loin d’être le cas.

« Si les Européens avaient travaillé aussi vite que prévu, on aurait des résultats », déplorait dimanche dans le JDD, la professeure France Mentré, épidémiologiste et responsable méthodologique de Discovery, dénonçant un manque de « coordination » et des essais tout azimut à travers le monde. C’est le cas de l’Italie ou de l’Espagne qui ont préféré participé à l’essai Solidarity mené par l’OMS.

Les lourdeurs administratives entre les pays ont également ralenti freiné la mise en œuvre du projet.

« Ils nous ont dit qu’il fallait continuer » à inclure de nouveaux patients dans l’étude, a déclaré jeudi Yazdan Yazdanpanah, directeur de l’infectiologie de l’institut de recherche Inserm, à propos du comité d’experts qui s’est réuni lundi pour analyser les données de cet essai européen.