Covid-19 en Martinique : Adoptons les gestes barrières, protégeons nos proches pour les fêtes !

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Martinique
Mots clés :

La circulation du Covid-19 s’intensifie en Martinique. Dans ce contexte, le Préfet et le Directeur général de l’ARS Martinique appellent la population à la vigilance et à l’application des gestes barrières.

Une situation épidémique encore active et évolutive en Martinique
Depuis deux semaines, l’épidémie de COVID-19 connait une recrudescence en Martinique.
Le nombre de nouveaux cas positifs a fortement augmenté, passant de 287 en semaine 45 à 603 en semaine 47 (+ 316 cas). Le taux d’incidence qui connait une progression de 21% en semaine 47 est de 172 nouveaux cas / 100 000 habitants contre 139 en semaine 46. Ce taux supérieur au seuil d’alerte (50/100 000) est particulièrement élevé chez les 30 à 49 ans.

Le respect des gestes barrières est plus que jamais essentiel
Face à la circulation du Covid-19, le renforcement de la vigilance de chacun dans l’application des gestes barrières au quotidien est primordial. Cette année encore, pour prévenir les contaminations, le port du masque systématique en cas de symptômes (fièvre, toux) et dans les lieux de promiscuité, doit rester un réflexe pour chacun de nous et pour protéger les autres, et plus spécifiquement durant cette période festive.

Contre le Covid-19 : la vaccination demeure une arme de protection efficace
Pour éviter les formes graves et sévères, il est recommandé de se faire vacciner.
Depuis le 18 octobre, date de la relance de la campagne vaccinale en faveur des populations les plus fragiles et exposées, deux injections peuvent être pratiquées en même temps et à n’importe quel intervalle.

De plus, la protection conférée par la vaccination, étant limitée dans le temps, le rappel vaccinal permet de renforcer la protection initiale en stimulant à nouveau le système immunitaire.

protection conférée par la vaccination étant limitée dans le temps, le rappel
vaccinal permet de renforcer la protection initiale en stimulant à nouveau le système
immunitaire.

Sont concernés :
– Les résidents d’EHPAD et unités de soins de longue durée (USLD), quel que soit leur âge
– Les personnes de 60 ans et plus ;
– Les personnes immunodéprimées ;
– Les personnes souffrant d’une ou plusieurs comorbidités ;
– Les femmes enceintes, dès le premier trimestre de grossesse ;
– les personnes vivant dans l’entourage ou en contact régulier avec ces personnes immunodéprimées ou vulnérables, dont les professionnels des secteurs sanitaires et
médico-social.

Toutefois, les personnes qui ne font pas partie de ce public cible et qui souhaitent se faire vacciner, pourront aussi, sur demande, recevoir leur dose de rappel auprès des professionnels de santé de leur choix et au plus près de chez eux.

Image d’illustration / ARS