Covid-19 : Évolution des mesures de protection sanitaire en Martinique, Guadeloupe, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et à La Réunion

Mis en ligne par admin, le
Publié dans : Actualites, Caraïbe, Guadeloupe, Martinique
Mots clés :

Face à la dégradation rapide de la situation en Guadeloupe, à Saint-Barthélemy, à Saint-Martin, en Martinique et à La Réunion, les préfets, en accord avec le Gouvernement, ont décidé de renforcer les mesures permettant de freiner la progression de l’épidémie, dans un contexte de faible couverture vaccinale et de tension du système hospitalier.

Pour la Guadeloupe : à compter du vendredi 30 juillet un couvre-feu est rétabli entre 21h00 et 5h00.

Pour la Martinique : à compter du vendredi 30 juillet un confinement strict est mis en place de 19h00 à 5h00. De 5h00 à 19h00, seuls les déplacements dans un rayon de 10km sont autorisés, au-delà un justificatif sera exigé.

Fermeture des établissements recevant du public (ERP) en milieu clos dans lesquels le port du masque n’est pas continuellement possible tels que les salles de sport, les gymnases, les bars et les restaurants.

Pour La Réunion : à compter du samedi 31 juillet un confinement strict est mis en place de 18h00 à 5h00. De 5h00 à 18h00, seuls les déplacements dans un rayon de 10km en semaine et de 5km le dimanche sont autorisés, au-delà un justificatif sera exigé.

Fermeture des ERP en milieu clos dans lesquels le port du masque n’est pas continuellement possible tels que les salles de sport, les gymnases, les bars et les restaurants. Ces derniers seront concernés à partir du lundi 2 août.

Pour les déplacements : entre les territoires de la Guadeloupe, de Saint Barthélemy, de Saint-Martin et l’Hexagone et entre ces territoires, les motifs impérieux redeviennent obligatoires pour les voyageurs non-vaccinés et l’obligation d’auto-isolement de 7 jours reste en vigueur dans les deux sens. Les déplacements entre la Martinique et l’Hexagone étaient déjà soumis à ces règles depuis le 21 juillet dernier.

Pour mémoire, la dérogation aux motifs impérieux accordée aux parents vaccinés s’applique également à leurs enfants mineurs accompagnants. Un test PCR négatif de moins de 72h ou antigénique de moins de 48H avant le départ continuera à être exigé à destination de ces territoires.

Au-delà de ces mesures, la campagne vaccinale se renforce avec une augmentation des créneaux disponibles, au travers d’une campagne forte d’incitation et un envoi de doses supplémentaires à La Réunion.

Sources : outre-mer.gouv.fr