Covid-19 Guadeloupe : les chanté nwèl et le carnaval « non pertinents » indique le préfet

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Comme prévu, le Préfet de Région s’est exprimé hier, quelques heures après le Premier Ministre. Alexandre Rochatte a indiqué maintenir les mesures déjà en place. En revanche, il s’est montré sceptique sur le maintien des chanté nwèl et du carnaval.

Ce sont 5 à 6 semaines qui ont été étudiées avant de prendre les décisions annoncées hier après-midi par la Préfecture et l’ARS.

Une période durant laquelle certains pics ont été constatés (+ 1 100 cas sur une semaine) avec un nombre de décès encore « trop » élevé.

Mais on note aussi une baisse du nombre de cas et du nombre d’hospitalisations, durant ces dernières semaines.

Une « diminution certes très lente » mais qui permet de ne pas alourdir les restrictions déjà en place dans l’archipel, s’est félicité le Préfet.

Des fêtes sauvages trop nombreuses

La Directrice de l’Agence Régionale de Santé a tenu, de son côté, à préciser que l’une de ses inquiétudes portait sur la sphère privée.

Alors que les comportements dans la sphère publique sont contenus, cela n’est pas aussi évidement dans le privé.

Plusieurs fêtes sauvages ont été organisées dans des villas, des bars sont restés ouverts. Tous ont été verbalisés.

« C’est inacceptable » a regretté Valérie Denux. Et d’ajouter : « Notre objectif est de descendre, en dessous des seuils d’alerte et de vigilance ».

Les chanté nwèl et le carnaval compromis

Aussi, les mesures actuelles sont maintenues en Guadeloupe et ce durant 15 jours. « Nous ferons un nouveau point à ce moment là » a expliqué le Préfet.

Alexandre Rochatte appelle donc la population à continuer à respecter les gestes barrières, pour « éviter le reconfinement ».

Il faut savoir que le Premier Ministre a annoncé que la France hexagonale et la Martinique sont reconfinées depuis hier soir minuit.

Dans notre archipel, si cela n’est pas d’actualité, les craintes concernent les chanté nwèl et le carnaval, piliers de la tradition guadeloupéenne.

« Ils ne sont pas pertinents. Ce n’est pas responsable de les organiser » a conclu le Préfet de Région Alexandre Rochatte.

Rappel des mesures en vigueur en Guadeloupe

•Rassemblements
Rassemblements de plus de 6 personnes interdits sur la voie publique, dans les espaces publics (plages y compris) ou dans un lieu ouvert au public, quelle que soit l’activité réalisée : sportive, culturelle, amicale, cultuelle sauf cérémonies funéraires, transports, marchés, manifestations revendicatives.

•Déplacements
Interdiction des déplacements par avion ou navire vers la Martinique et Saint-Martin sauf motifs impérieux (sanitaires, professionnels ou familiaux)
Les tests vont être imposés depuis Saint-Martin vers la Guadeloupe. Les voyageurs en provenance des îles du Nord devront justifier d’un motif impérieux, pour tout déplacement vers l’archipel.

•Masque
Port du masque obligatoire dès 6 ans lors de tout rassemblement de plus de 3 personnes, dans les rues fréquentées (présence d’école, de restaurant, d’administration, d’hôtel, etc.) et dans tous les établissements recevant du public (administrations, hôtels, médiathèques, stades, restaurants, etc.)

•Centres commerciaux, magasins, musées, zoos, jardins
Surface minimale de 4 m² par personne présente au sein de l’établissement, capacité maximale affichée et visible depuis la rue et port du masque obligatoire. Le nombre de personnes ne comprend pas le personnel de l’établissement. La surface prise en compte est la surface ouverte au public.

•Bars et restaurants
Bars et discothèques fermés. Activités dansantes strictement interdites. Ouverture des restaurants jusqu’à minuit max., restauration assise, interdiction de la vente d’alcool à emporter et respect d’un protocole renforcé : groupes de 6 personnes max., 1m entre chaque chaise ou chaque groupe, capacité maximale affichée et visible depuis la rue, carnet de rappel, port du masque obligatoire.

•Fêtes
Interdiction de toute activité dansante (sauf pratique sportive en club). Vente d’alcool à emporter et consommation d’alcool sur la voie publique interdites de 20h à 6h.

• Plages
L’accès aux plages, carbets et rivières est autorisé de 5h à 19h, mais limité à des groupes de 6 personnes maximum. La consommation d’alcool ou de nourriture est, en revanche, strictement interdite, et ce à toute heure de la journée et de la nuit.

• Tribunes stades et piscines non couvertes
L’accueil du public est autorisé. La limite est de 300 personnes maximum (hors pratiquants et encadrants), avec une distance minimale d’un siège vide entre chaque personne. Ces établissements ont l’interdiction de vendre à emporter.

• Salles de sport et gymnases
Autorisation à huis clos de la pratique individuelle pour les salles de sport privées et des activités sportives pour les mineurs encadrés par des associations sportives agréées ou pour les publics scolaires et universitaires (gymnases).

•Lieux de culte
Distance minimale d’un mètre entre chaque personne ou groupe de six personnes du même foyer maximum. Port du masque obligatoire.

• Salles polyvalentes, de réunion, de réception
Fermeture des Etablissements Recevant du Public (ERP) de type L : salles polyvalentes, d’audition, de conférence, de réunion, de quartier, ou associatives.
Sauf exceptions : cinémas, théâtre, justice, etc (détail mentionné dans l’arrêté préfectoral)

•Casinos, discothèques
Fermeture au public des ERP et activités de type P : casinos, discothèques, laser games, bowlings, escape games