Covid-19 : La CTM prend des mesures urgentes en faveur de l’économie martiniquaise

Lors d’une réunion qui s’est tenue en partie en visio-conférence avec les représentants du monde économique, Alfred Marie-Jeanne, a présenté les dispositifs d’urgence mis en place par la CTM, compte tenu de la situation de crise sanitaire actuelle impactant l’’économie de la Martinique.

Ce mercredi 25 mars 2020, dans son intervention le Président Alfred Marie-Jeanne a annoncé les cinq premières mesures prises par la CTM :

« La CTM a pris ses responsabilités au niveau sanitaire et social, dans l’organisation de la prise en charge des démunis, des personnes âgées et des personnes fragiles, dans les domaines de l’éducation et de la formation. La CTM n’est ni absente, ni prise de court. Elle a assumé. Elle assume. Elle assumera le soutien à l’économie en fonction des nécessités et des moyens dont elle dispose. La CTM, dans le cadre des décisions collégiales prises par Régions de France, participera au Fonds de solidarité créé par le Gouvernement, dans ses deux volets : perte d’activités et prévention de faillites et y apportera sa contribution ».

Les mesures de la CTM en faveur de l’économie :

1.La mise en place d’un dispositif complémentaire d’aide aux entreprises en complément du dispositif étatique. Il répond à l’urgence des petites entreprises victimes de la crise.

2. Un prêt territorial Covid-19, financé en partie sur des fonds recyclés appelé à répondre à l’urgence de financement des très petites entreprises.

3. La contractualisation avec la BPI des prêts rebonds, dans une configuration permettant la prise en charge de la réalité des fonds propres de nos entreprises et fléchés sur le financement du Besoin en fonds de roulement (BFR). Un intérêt particulier sera porté aux activités relevant du secteur du tourisme (hébergement, restauration) au numérique et à la silver-économie.

4. L’assouplissement des règles de mises en œuvre des fonds européens notamment en termes de dépenses, de taux, de formalismes administratifs pour répondre aux exigences de la conjoncture. La Commission Européenne aurait sur ce point donné son accord.

5. L’exonération des droits d’octroi de mer sur les gels, les masques et les gants pour les professionnels de santé, et à tous les acteurs impliqués dans la guerre du Covid-19. Cette orientation prise après concertation avec les acteurs devrait prendre effet très rapidement.

D’autres mesures spécifiques viendront s’ajouter afin de répondre au besoin de la Commande Publique, précise la CTM.

Le volume global de ces mesures économiques pourraient représenter 60 à 70 millions euros, en mobilisant notamment les Fonds Européens, les partenariats avec l’Etat, et aussi en redéployant certains crédits budgétaires de la CTM.