Covid-19 : Le Pr Raoult s’insurge contre une étude US qui remet en cause la chloroquine.

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, France, Monde
Mots clés : ,

Une récente étude américaine menée sur l’effet de l’hydroxychloroquine, conclut que le traitement, défendu par le Professeur Raoult, n’aurait pas amélioré le sort des malades américains infectés par le coronavirus.

Sur son compte Twitter, le controversé Professeur français dénonce une « fake news ».
Parallèlement, il rappelle dans une note que l’utilisation de l’hydroxychloroquine a été validée par un décret en date du 25 mars 2020, pris dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, et son association avec l’azithromycine, dans le cas de suspicion de surinfection de pneumopathie, est un traitement usuel qui n’a rien d’expérimental.

« Les patients atteints de coronavirus qui ont pris de l’hydroxychloroquine, avec ou sans l’antibiotique azithromycine, n’étaient pas plus susceptibles de survivre à leurs infections que ceux qui ne l’ont pas fait », rapporte CNN qui cite l’étude américaine, publiée mardi.
La chaîne américaine souligne toutefois que l’étude, menée à posteriori, n’est pas encore évaluée par une revue médicale.

Celle-ci a porté sur 368 patients du réseau des hôpitaux publics, des vétérans américains, dont certains sont morts et d’autres sortis de l’hôpital avant le 11 avril.
Les auteurs de l’étude ont épluché les dossiers médicaux de ces patients et les ont classés en trois catégories : les patients traités seulement à l’hydroxychloroquine (HC), ceux traités à l’hydroxychloroquine-azithromycine (HC+AZ) et ceux n’ayant reçu aucun de ces traitements.
Selon les résultats, les traitements n’ont pas permis de prouver une réelle efficacité du médicament sur les malades ayant possiblement besoin d’être placé sur respirateur, souligne CNN.

Quoiqu’il en soit, ces résultats doivent être examinés avec prudence, faute d’avoir été validés.
L’Agence européenne des médicaments (EMA)met elle-aussi en doute le traitement du Professeur Raoult. Elle a alerté cette semaine sur des problèmes de foie, de reins et de cellules nerveuses lors de l’utilisation du traitement du Professeur Raoult.

Aucune étude n’aurait conclu à des effets bénéfiques à l’heure actuelle, fait remarquer l’Agence.
En France comme aux États-Unis, le traitement du Pr Raoult ne cesse de susciter la polémique.
Ses défenseurs le voit comme un remède « miracle » qui permet de limiter le nombre de morts causés par le COVID19, en l’absence de vaccins.
Ses détracteurs mettent l’accent sur les risques d’effets secondaires graves pour certains patients.

Le débat sur l’usage de la chloroquine pour soigner le coronavirus est loin d’être clôt.