Crash de la West Caribbean : Pourvoi en cassation pour les familles des victimes

En Août 2005, un dispositif exceptionnel a été mis en place pour soutenir la famille des 160 victimes du crash d’un bi-réacteur McDonnell Douglas de la West Caribeean au Vénézuéla, qui reliait le Panama à la Martinique le 16 août. Au delà des compassions, à la fin des cérémonies de deuil, la population antillaise ne retenait que la promesse de Jacques Chirac de « tout mettre en œuvre Pour faire la lumière sur les causes exactes du crash ».

Seulement 13 années sont passées, et après de nombreuses procédures, 900 plaintes, un non-lieu, l’association des victimes du crash de la MD-82 de la West Caribbean (AVCA) décide de se pourvoir en cassation, selon la presse locale.

Pourtant, huit jours après le drame, la cérémonie au stade de Dillon, à Fort-de-France démarrait bien avec un deuil national organisé aux Antilles mais également en métropole. Entre 20 000 et 25 000 personnes habillées en noir et blanc, côtoyaient des personnalités françaises et étrangères. Le président du Venezuela, Hugo Chavez, celui de la Dominique, Nicholas Liverpool, et François Hollande (à l’époque premier secrétaire du Parti socialiste), se joignaient aux martiniquais.

En métropole, les drapeaux en berne accompagnaient la cérémonie de recueillement qui se déroulait à l’église Notre-Dame de Paris.

Malgré le mécontentement d’élus locaux, furieux de certaines maladresses dans la gestion de la cérémonie (Alfred Marie-Jeanne, le président indépendantiste du conseil régional ou Claude Cayol, du Parti progressiste martiniquais, la population saluait, le 24 août 2005, la présence du Chef de l’Etat et celle de François Baroin, émus devant la douleur des familles des 160 victimes de la catastrophe.

Le 16 août 2005, un biréacteur MD-82 de la compagnie colombienne « West Caribbean Airways » s’écrase alors qu’il se dirigeait vers un aéroport de secours à Maracaïbo. Parti de Panama, l’avion effectuait une liaison charter vers Fort-de-France. Ses deux réacteurs s’étaient arrêtés à quelques minutes ‘intervalles. Puis, l’avion descendit rapidement et s’écrasa dans les montagnes à une trentaine de kilomètres de la frontière colombienne avec le Vénézuela.

Après 13 années de déception, d’attente, de doute et de colère, l’association des victimes du crash de la West Caribbean qui reliait le Panama à la Martinique, n’ont obtenu aucune réponse aux multitudes de questions (sérieux de la compagnie, normes, surcharges ou conception de l’appareil) qui expliquerait le crash du MD-82.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news actus Dothy
ImagesYouTube/Document AVCA(97Land)