Cuba et Haïti réunis dans «Noyé» de l’album «Erzulie», le cri d’amour des enfants d’ascendance africaine

Née à La Havane, Yilian Cañizares étudie le violon dans sa ville natale avec des professeurs russes. En 1997, la caribéenne a seize ans quand elle pert pour le Vénézuela. Puis, en 2003, Yilian Cañizares s’installe en Suisse, elle étudie la musique au Conservatoire de Fribourg.Fils du chanteur du groupe Boukman Eksperyans, le guitariste haïtien Paul Beaubrun pose ses valises à New York où il invente son propre style en s’inspirant de son héritage, de ses racines. Entre militantisme et vie trépidante à New York, il crée son propre rythme avec un mélange harmonieux d’anglais, de français et de créole.

Le choc des deux cultures aura lieu en 2017 quand la chanteuse cubaine découvre la culture haïtienne avec tant de similitudes que celle de son île natale, Cuba. Elle écrit douze contes musicaux et sort son troisième album qu’elle nomme «Erzulie». Erzulie c’est la déesse de l’amour, de l’abondance, de la sensualité, de la volonté, du courage et de la liberté dans le panthéon haïtien. Elle est la contrepartie de la déesse Oshun pour les Cubains et la patronne de La Nouvelle-Orléans où Yilian Cañizares enregistrera son tout dernier album.

Avec le bassiste du Mozambique Childo Tomas, le guitariste haïtien Paul Beaubrun, le percussionniste cubain Inor Sotolongo et le batteur de NOLA Black Samouraï, la musicienne cubaine monte la formation The Marrons (The Maroons).  Le 15 novembre 2019, sort dans les bacs :  Yilian Cañizares & The Maroons.

En janvier dernier les deux caribéens du groupe : Yilian Cañizares et Paul Beaubrun se retrouvent dans un des titres phares de l’album «Noyé». «Noyé est un cri d’amour des enfants d’ascendance africaine», explique Paul Beaubrun. «Cuba et Haïti se réunissent pour partager l’amour et l’héritage de notre culture et de notre spiritualité profondément enracinées» complète Yilian Cañizares dans Fip, un magazine consacré à la musique.

La chanteuse cubaine et l’artiste haïtien partagent le nouveau clip vidéo réalisé par Arnaud Robert, tourné sur les rives du Mississippi à la Nouvelle-Orléans : «Noyé est une chanson qui vient de nos racines», raconte Yilian Canizares au magazine OkayAfrica. «Il s’inspire de l’énergie de l’amour. Le même amour qui a gardé l’héritage de l’Afrique vivant dans le cœur d’Haïti et de Cuba. Nous voulions faire quelque chose de cru et de beau où nos âmes seraient nues.»

Le clip «Noyé» :

Confinée à New York suite à l’épidémie de Covid-19, l’artiste annonce son prochain concert house virtuel qui aura lieu le 26 avril à 15h30 (heure de New York), 21h30 (heure de l’Europe).

Dans sa biographie le musicien Chucho Valdés la décrit comme une diva havanaise :  «Yilian est l’un des talents les plus incroyables de la nouvelle génération de musiciens cubains. Elle est virtuose, expressive, spontanée et a une grâce qui fait d’elle la favorite de nous tous

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter Instagram C’news Actus Dothy
ImagesTrT world/Instagarm/Facebook