Culture/Bèlè : choc, émotion et tristesse depuis la mort de Dartagnan Laport

Vues : 611

Le monde du Bèlè est plongé dans le deuil depuis l’annonce, ce mercredi 22 février, de la disparition du maître du Tambou Bèlè. A 65 ans après une longue maladie, celui qui fabriquait le Tambou Bèlè dans le « respect de la tradition », n’est plus (Vidéo fabrication du tambour en fin d’article). Choc et étonnement pour les uns et nostalgie pour les autres. Les hommages sont nombreux, la tristesse palpable chez les artistes, chez les anonymes et aussi parmi les garants et militants de la culture traditionnelle martiniquaise.

Dans son atelier au Gros-Morne, Dartagnan Laport ne se lassait pas de recevoir jeunes et moins jeunes qui le sollicitaient. Tanguy Germany, fait partie de ceux qui ont échangé ces derniers temps avec Monsieur Laport. Elle nous confie les derniers mots qu’ils ont partagé ensemble. C’était il y a seulement six mois, Dartagnan Laport était malade mais bien debout : « Je garde le souvenir d’un homme attentionné dans son art, avec qui j’ai eu plaisir à échanger. Il était avec sa compagne, nous avons passé un agréable moment ».

Tanguy Germany (ci-dessus en jaune) s’inquiète, l’apprentissage du tambour est difficile, Dartagnan Laport aura la phrase qu’il faut. Ses mots créoles traduits en français la laissent sans voix : « N’apprends pas ta culture sois ta culture. C’est en toi et ça viendra tout seul quels que soient les obstacles ou les difficultés que tu estimes être insurmontables ».

Des tambours sont construits en 6 mois, Dartagnan Laport travaille nuit et jour pour que « l’impatiente » l’ait en trois mois. Il était comme ça, généreux le martiniquais. Monsieur Laport lui a fabriqué son premier tambour : « Une fierté pour l’artiste samaritaine ». Elle rajoute : «  Je ne l’oublierai pas… Bèl héritaj ».

Pourtant tout n’a pas été simple pour ce défenseur du Bèlè, tant d’entraves pour valoriser ce patrimoine, mais il ne se plaignait pas, il fonçait. « Le rencontrer ! une expérience qui chamboule !».

Dartagnan Laport, une personnalité incontournable dans le monde culturel, associatif et sportif dans sa commune d’adoption. A Trinité Jeune, il entraînait les équipes de Basket, de la Gauloise de Trinité, l’équipe de l’Aiglon du Lamentin puis de l’Aigle Noir du Gros-Morne.

En interrogeant par téléphone les témoins qui ont connu Dartagnan Laport, ils sont unanimes à reconnaître son attachement pour le tambour qu’il se faisait un devoir de fabriquer comme avant, avec les techniques « antan lontan ». C’était son exigence, respecter et développer la culture des ancêtres.

Puisés dans le vivier culturel et bouillonnant de Sainte-Marie, ses amis sont les meilleurs dans le milieu du Bèlè. Mèt Griv ou Monsieur Jean-Philippe Grivalliers lui envoient leurs élèves. Dartagnan Laport, chauffeur de taxi, ne fait pas que créer des tambours, le natif du Gros-morne est aussi professeur de cet instrument de musique (à visionner en fin d’article/You Tube).

Choriste à l’église de Trinité, Aline Goder, sa femme qui a partagé son savoir-faire dans leur atelier au Gros-morne, a organisé ce jeudi, les obsèques de son conjoint. Un moment difficile à partager pour la paroissienne qui la reçoit ce matin-là avec sa mère. L’habitante du Petit-Galion nous confie par téléphone, la tristesse qui marque aujourd’hui le visage des habitants de cette commune de la côte Atlantique.

L’enterrement de Dartagnan Laport aura lieu samedi 25 février à 10h, à l’église de Trinité, il sera ensuite inhumé au cimetière de Trinité. Un hommage exceptionnel est mis en place pour honorer et remercier Dartagnan Laport. En madras noir et blanc, les Moun Bèlè, porteront : mouchwè (pour les danm), kod (pour les kavalié).

Deux haies d’honneur de tambouyé et bwatè vont animer la cérémonie d’arrivée et de départ du cercueil, relayés par des chants bèlè et danmyé au moment de la mise en terre.
Le Komité lézalié de Coordination Lawonn bèlè lira un texte d’hommage.

Aujourd’hui, vendredi 24 février, il y aura une veillée au Hall des Sports de Trinité. A partir de 18 heures, chants, poèmes, slams, musiques bèlè et témoignages seront mêlés aux prières pour le défunt Dartagnan Laport.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
PhotoFacebook – Vidéo You Tube/Richès Péyi Nou