Daniel Marie-Sainte réagit au communiqué de Letchimy et Lurel

Vues : 6

Daniel Marie-Sainte réagit au communiqué de Letchimy et Lurel :

« LETCHIMY et LUREL, respectivement présidents des région de Martinique et de Guadeloupe, à l’issue de leur rencontre du 20 décembre dernier à l’Hôtel de Région de Cluny, ont tenu une conférence de presse au cours de laquelle ils ont affiché force sourires pour faire accroire qu’ils étaient en parfait accord sur les problèmes abordés.

Mais en réalité, l’examen du texte de leur déclaration commune révèle qu’ils sont en désaccord sur tous les points essentiels !

La rivalité historique, voulue par le colonialisme français, entre la Guadeloupe et la Martinique apparaît nettement dans cette déclaration.

Que ce soit à propos :
– 1°) des ports de Guadeloupe et de Martinique :

Chacun rêve de devenir le Grand Port français d’éclatement dans la Caraïbe.
C’est le gouvernement français qui tranchera !

– 2°) de la mise en place du Cyclotron :
Le Cyclotron est un accélérateur de particules, nécessaire à la fabrication d’un sucre radioactif utile au fonctionnement d’un TEP Scan permettent la détection et le traitement précoces des cancers.  Les scientifiques, soucieux des fonds publics, nous indiquent qu’un seul Cyclotron pourrait produire suffisamment de produit radioactif nécessaires au fonctionnement de TEP Scan installés dans chacun des Pays sous domination française dans la Caraïbe (Guadeloupe, Martinique et Guyane). La rationalité voudrait que le Cyclotron soit installé en Martinique.

Pourtant le deux présidents de Région n’ont pu trouver d’accord sur ce point essentiel.
Ce sera, encore, au gouvernement français de trancher !…

3°) de l’octroi de mer :
Comme il fallait s’y attendre aucune solidarité n’a été trouvée pour la défense de l’économie de chacun des Pays. La France et l’Union Européenne ont voulu considérer que Martinique et Guadeloupe constituer un territoire douanier unique. Cela signifie qu’une marchandise venant de Martinique vers Guadeloupe et vice-versa n’est pas frappée de taxe d’octroi de mer.

Très rapidement des effets pervers sont apparus à cause de cette disposition.
Lorsque la Région Martinique décide de mettre une taxe d’octroi de mer d’un montant suffisamment élevé sur un produit importé afin protéger la production martiniquaise d’un même produit, la Région Guadeloupe maintien un taux faible sur ce type de produit.
Résultat, les importateurs font venir le produit de l’étranger en le faisant débarquer en Guadeloupe puis réexpédier en Martinique sans payer de taxe en Martinique !

Cette pratique, appelée « détournement de trafic » est très nocive pour la production de l’industrie locale. Le président de Région Martinique n’a pu obtenir une attitude de solidarité de son collègue de Guadeloupe au grand dam de nos producteurs martiniquais !

Les désaccords sur les points essentiels n’ayant pas été réglés, nous ne comprenons la signification de la communication « souriante » des deux présidents de région.

A moins que ce soit des « grimaces » !

Martinique, Le 29 décembre 2014.

Daniel MARIE-SAINTE
Vice-président du Conseil régional
Chef de file du groupe Patriotes martiniquais et sympathisants. »

Photo : Région Martinique