Daniel Marie-Sainte : Sa mise au point concernant sa présence auprès d’AMJ à Paris

Vues : 1248

Par Daniel Marie-Sainte :

« Je tiens à dire à Monsieur Maurice Violton qui a lancé, à la légère, des accusations diffamatoires tous azimuts,lors de l’émission « SAW KA DI » du lundi 26 mars 2018:
que j’ai payé de ma poche mon billet aller-retour Fort de France-Paris, ainsi que mes frais de séjours (hôtel, restauration et déplacements), à l’occasion de ma citation comme « témoin à la requête Alfred MARIE-JEANNE, de Maguy MARIE-JEANNE et de Mark FRAMPTON ».

J’ai accepté d’être témoin dans cette affaire, parce que j’ai suivi, depuis le début, ce dossier d’acte de solidarité caribéenne, avec les enfants de la Dominique.
L’objet de ce dossier à consister » à accorder une aide exceptionnelle pour la reconstruction, dans son intégralité, de l’école primaire Roosevelt Douglas à Portsmouth en Dominique, détruite lors d’un violent séisme, le 21 novembre 2004. »

Ce dossier ayant fait l’objet, en ma présence et en toute transparence, de votes unanimes (majorité et opposition confondues), d’abord en séance plénière du Conseil régional, le 14 juin 2005 puis en Commission Permanente du 25 septembre 2005 !

Pour toutes ces raisons, j’ai répondu avec empressement à la demande en me rendant, une première fois au tribunal de Fort de France, le 2 mars 2016, puis les 21 et 22 mars 2018 au Tribunal de Grande Instance du Paris, afin d’exprimer ma solidarité avec les trois camarades injustement mis en cause dans leur honneur et leur intégrité par le biais d’une lettre anonyme transmise au procureur de Fort de France !!!

Monsieur Maurice Violton, laisser accroire, qu’en tant qu’élu, Conseiller Exécutif de la CTM, j’ai effectué le déplacement à Paris,aux frais des contribuables martiniquais, relève d’une infâme calomnie à laquelle j’oppose un formel démenti !
Aussi, pour laver mon honneur, je vous demande d’y porter rectification sans délai !

Le 26 mars 2018
Daniel MARIE- SAINTE
Conseiller Exécutif de la CTM
Témoin à l’injuste procès fait au Président Alfred MARIE-JEANNE »