Dans l’Essonne, une mère d’origine antillaise tue ses filles de 8 ans et 8 mois avant de se suicider

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Faits Divers, France
Mots clés :

Une mère de famille d’origine antillaise, a tué ses deux enfants, des fillettes âgées de 8 ans et 8 mois, avant de se donner la mort. Les faits se sont déroulés dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 mai à Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne).

Leslie, une mère âgée de 30 ans, a informé ses proches par sms qu’elle souhaitait mettre fin à ses jours. Vers 1h05, une de ses amies, a appelé les pompiers et leur a expliqués que son amie lui avait envoyé un sms en lui disant qu’elle allait mettre fin à ses jours. Mais les secours sont arrivés trop tard. Le corps sans vie d’une fillette de huit ans dans l’entrée, puis celui de la mère de famille et de son bébé ont été découverts. Toutes les trois présentaient des plaies à l’arme blanche.

Une enquête a été ouverte et confiée à la sûreté départementale de l’Essonne, selon Le Parisien.

Un geste incompréhensible pour ses voisins; ces derniers sont sous le choc. Ils décrivent « une jeune femme joyeuse, sociale et dont l’attitude ne laissait en aucun cas présager quelconque mal-être ». « Leslie, qui était d’origine antillaise, cuisinait régulièrement des petits plats antillais à ses voisins, pour leur faire plaisir. Elle leur demandait par ailleurs souvent de garder ses filles » cite La Dépêche.

Leslie était conductrice de bus à la RATP sur une ligne parisienne.