Dans un courrier, Alfred Marie-Jeanne demande au préfet d’autoriser « l’ouverture immédiate des discothèques » en Martinique

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Martinique
Mots clés :

Ce lundi 20 juillet 2020, Alfred Marie-Jeanne a reçu, à leur demande, les représentants de l’association Martinique Action Nuit Evènementiel, créée dans le contexte de la crise sanitaire COVID-19, afin de défendre les intérêts des structures et sociétés évènementielles, des discothèques et des bars de nuit. Suite à cette rencontre, le Président du Conseil Exécutif a témoigné, à travers un courrier adressé au Préfet de Martinique, de son soutien à ces professionnels, en lui demandant que soient autorisés l’ouverture immédiate des discothèques et autres structures évènementielles.

Ces entreprises, génératrices de plus de 5 000 emplois directs et indirects et 60 millions de chiffre d’affaires, sont très lourdement impactés par la crise.

Les représentants de MANE ont alerté le Président sur la mise en péril de ces entités face à la prolongation de fermeture de leurs établissements, annoncée jusqu’au 21 septembre 2020.

Ils ont demandé à Alfred Marie-Jeanne son soutien pour éviter l’effondrement du secteur, et se sont engagés à proposer à leur clientèle des prestations mettant en œuvre des conditions d’accueil dans le respect des obligations liées au contexte sanitaire.

Le Président du Conseil Exécutif a témoigné, à travers un courrier adressé ce jour au Préfet de Martinique, de son soutien à ces professionnels, en lui demandant que soient autorisés l’ouverture immédiate des discothèques et structures évènementielles ainsi que l’élargissement de la plage horaire des bars selon leur nature.

Lors de cette rencontre, Alfred Marie-Jeanne a rappelé qu’un fonds de solidarité a été mis en place par la CTM pour les artistes en difficulté.

Il s’agit d’aides financières exceptionnelles dites de première urgence afin de permettre aux artistes de faire face à des situations personnelles difficiles.

Cette aide répond à des besoins de première nécessité. La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 31 juillet 2020