Déboulonnage des statues de Victor Schoelcher : L’audience s’est bien passée selon Jay Asani entendue par les forces de l’ordre tout comme Alexane Ozier-Lafontaine

Moins d’une heure à chaque fois, pas davantage. C’est le temps qu’ont duré les audiences de Jay Asani de son vrai nom Jessye Péraste et d’ Alexane Ozier-Lafontaine, au commissariat de police de Fort de France et à la gendarmerie de Schoelcher ce mardi 2 mars 2021. Elles avaient clamé haut et fort partout, notamment sur les réseaux sociaux qu’elles avaient pris part amplement au déboulonnage des statues de Victor Schoelcher à Fort-de-France et à Schoelcher le 22 mai 2020.

C’est la raison pour laquelle les deux jeunes militantes étaient convoquées. Une audience qui bafoue les droits des militantes et de leur défense ont estimé leurs avocats.

Les deux activistes ont décidé de se rendre aux audiences ce mardi 2 mars contrairement à la première convocation du 26 novembre 2020 qu’elles ont ignoré sur le conseil de leurs avocats.

Elles sont épaulées par des admirateurs de la cause qu’elles défendent : «  Soutien total à Jay Assani et Alexane poursuivies par l’État néocolonial français pour avoir défendu la dignité des afro-descendants et négro-africains en abattant – avec d’autres militants – des statues coloniales taillées à la gloire de la suprématie blanche et expression de la négrophobie la plus viscérale. »