Décès d’Ange Dibenesha Marifa : La Police de Paris livre sa version

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, France, Monde
Mots clés :
ange-b

Ange Dibenesha Marifa, âgé de 31 ans, est décédé le vendredi 29 mars à l’hôpital la Pitié-Salpêtrière après avoir été « contrôlé par la police ».

Sa famille n’ayant eu aucune information de la police, cherche à comprendre ce qui s’est passé depuis deux jours . De nombreux artistes se sont mobilisés sur les réseaux sociaux et réclament également des explications. Sur Twitter le hashtag #JusticePourAnge a été créé.

D’après la LDNA, qui a révélé cette affaire le jeune homme aurait fait 48 heures de garde à vue mais la préfecture de Police de Paris a livré une toute autre version via un communiqué ce jour.

Selon les autorités, Ange Dibenesha Marifa aurait « ingéré une substance non identifiée. Il a alors été pris de convulsions » quelques minutes après un contrôle routier.

Prise en charge en milieu hospitalier d’un individu ayant fait un malaise au cours d’un contrôle routier

Le jeudi 28 mars 2019 à 01h50, lors d’un contrôle routier effectué à hauteur du boulevard périphérique intérieur au niveau de la porte d’Italie, le conducteur d’un véhicule de marque BMW, en situation d’annulation de son permis de conduire, était dépisté positif au test de l’imprégnation alcoolique.

A 02h10, alors que les fonctionnaires interpellateurs étaient en attente d’un véhicule de transport de l’interpellé, ce dernier a ingéré une substance non identifiée. Il a alors été pris de convulsions.

L’intervention des sapeurs pompiers était immédiatement sollicitée par l’équipage interpellateur via Police Secours 17.

Rapidement sur place, les pompiers, dès leur arrivée, effectuaient un massage cardiaque sur le conducteur du véhicule.

Le SAMU se présentait sur place quelques minutes après l’arrivée des pompiers, prenait l’individu en charge et le transportait à l’hôpital de la Pitié Salpétrière.

Le parquet, informé des faits, a chargé la Brigade de Stupéfiants de la Direction de la Police Judiciaire de Paris de l’enquête.