Décès de Camille Gustan : La France perd un héros martiniquais de la dissidence

Vues : 6

Né à Fort-de-France en 1920, Camille Gustan, Ancien combattant de la guerre de 1939/1945, est décédé ce mardi à l’âge de 94 ans.

Kader Arif

Kader Arif

Dans un communiqué de presse, Kader Arif, le Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, fait part de sa vive émotion quant au décès de Camille Gustan. « C’est avec une profonde tristesse et une sincère émotion que j’ai appris la disparition de Camille Gustan, à l’âge de 94 ans ».

Camille Gustan, né en 1920 à Fort de France, est incorporé au bataillon d’infanterie coloniale de la Martinique le 16 avril 1941.

Le 24 juin 1943, les Martiniquais nous offrent l’un des plus beaux gestes de la Résistance.

Ce jour-là, des femmes et des hommes manifestent autour du monument aux Morts pour commémorer l’Appel du 18 juin. Ils incarnent la voix de la France Libre.

Poussé par cet élan, Camille Gustan rejoint les Forces Françaises Libres aux Antilles le 14 juillet 1943, jour de la fête nationale. Il sert alors jusqu’à la fin du conflit aux côtés des FFL, fidèle aux valeurs de la Résistance.

A partir du 17 janvier 1950, il effectue plusieurs séjours dans les théâtres d’opérations extérieures : en Afrique du Nord, en Extrême Orient, en Algérie, à Madagascar, au Niger, en Polynésie française.

Ses médailles et ses décorations témoignent de sa valeur militaire, de son courage, de son esprit de sacrifice et de son sens du devoir. Le 27 septembre dernier, il avait été nommé chevalier de la Légion d’Honneur.

« Je rends hommage aujourd’hui au dévouement exceptionnel et au comportement exemplaire de Camille Gustan qui, après sa carrière militaire, a mis ses convictions et son engagement au service de sa ville, Saint Pierre, et du monde associatif ».

« La France perd un acteur et témoin de la seconde guerre mondiale, un héros de la dissidence qui fit l’honneur de la France. Je pense aujourd’hui à tous ses compagnons d’armes, dissidents à qui la France a rendu hommage cette année, notamment le 6 juin et le 15 août ».

« À la famille et aux proches de Camille Gustan, j’adresse mes plus sincères condoléances ».