Décès de Toni Morrison : Les réactions s’enchaînent en Martinique

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Martinique, Monde
Mots clés :

Suite au Décès de l’écrivaine afro-américaine, Toni Morrison, survenu ce lundi 5 aout, des personnalités politiques de Martinique lui rendent hommage via les réseaux sociaux.

« Chloe Anthony Wofford alias Toni Morrison (1931 – 2019 ) est devenue un modèle, une écrivaine majeure de la littérature américaine contemporaine. Cette personne, immense, est décédée le 5 août 2019, à New York . L’écrivaine américaine et Prix Nobel Toni Morrison est morte à l’âge de 88 ans
Première Afro-Américaine à recevoir le prix Nobel de littérature en 1993, l’écrivaine proposait dans « Beloved », qui a reçu le prix Pulitzer 1988, une plongée dans l’univers des Noirs américains au XIXe siècle.

Un banc destiné à célébrer l’abolition de l’esclavage, le cinquième dans le monde et le deuxième en dehors des Etats-Unis a été installé pour les 100 ans d’Aimé Césaire, dans les Jardins de l’Hôtel de Ville, par la « Toni Morrison Society ».
Une plaque commémorative placée à côté du banc, dévoile sa biographie, un témoignage de la fondation de Toni Morrison , ‘A Bench by the Road’. Serge Letchimy, député

« Nous apprenons aujourd’hui avec une grande tristesse le décès de Mme Toni Morrison.
Cette grande dame de la littérature afro-américaine a porté témoignage des luttes, des souffrances, des révoltes et des espérances des Afro-Américains avec passion et virtuosité.
1ère femme afro-américaine prix Nobel de littérature en 1993 et prix Pulitzer, elle a su nous communiquer la rage de vaincre à l’aune des combats pour la dignité humaine.
Elle nous laisse un héritage exceptionnel qui trace des sillages et qui nous mettent sur le chemin.

La Ville de Fort-de-France a eu le grand honneur de voir ériger dans les jardins de l’Hôtel de Ville en 2013, année du Centenaire d’Aimé Césaire, un banc du programme « Bench by the Road ».
Ce programme de la « Toni Morrison Society » rend hommage à tous les anonymes des luttes anti-esclavagistes et pour les droits civiques aux Etats-Unis et dans le monde.
Il fait écho au cri d’Aimé Césaire pour qui il est la voix de ceux qui n’ont point de bouche.
C’était le 2e banc installé hors des Etats-Unis.

Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille, ses proches et à la « Toni Morrison Society » en leur assurant de notre profond respect et de notre grande émotion. Didier Laguerre, maire de Fort de France