Délinquance 2020 : des chiffres encourageants en Guadeloupe

Rédigé par : Kayleen Jude, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés :

Pour la 3e année consécutive, les chiffres de la délinquance sont globalement en baisse sur le territoire guadeloupéen. En région pointoise, les vols à mains armées ont pratiquement diminué de moitié. Seul point noir : les violences faites aux femmes qui sont en hausse.

Le Préfet de Région et la Procureure générale auprès de la Cour de Basse-Terre ont présenté la semaine dernière les chiffres de la délinquance 2020.

Il en ressort que la baisse des atteintes aux biens amorcée en 2016 s’est, depuis, poursuivie chaque année en Guadeloupe.

Aussi, en 2020, ce nombre passe pour la première fois sous la barre des 10 000 faits : 8 782 contre 10 774 en 2019.

Le nombre des vols avec violences baisse de manière encore plus significative avec 642 faits contre 980 en 2019.

Les vols avec arme à feu, quant à eux, enregistrent une diminution de 29% : 272 contre 193 l’année précédente.

Baisse des vols de voitures et de deux roues

Les cambriolages, qui sont en baisse constante depuis 2013, diminuent à nouveau en 2020 avec 1 662 faits contre 1 903 en 2019 (- 12,7%).

En revanche, l’an dernier, les cambriolages dans les résidences secondaires sont en hausse de près de 18%.

En 2020, tous les indicateurs des vols liés à l’automobile et aux deux-roues à moteur sont en baisse par rapport à l’année précédente.

Après une diminution régulière de 2015 à 2018, les atteintes à l’intégrité physique étaient reparties à la hausse en 2019 : + 9,4 %.

Bonne nouvelle : l’année 2020 marque une légère baisse (- 2,4%) avec 5 923 faits contre 6 070, l’année précédente.

Un taux d’élucidation des infractions en progrès

Par ailleurs, dans la lutte contre l’immigration irrégulière, on constate une très forte baisse d’activité, due essentiellement à la crise sanitaire.

La lutte contre les filières est en baisse également, ainsi que les procédures liées à l’emploi d’étrangers sans titre, mais dans une moindre mesure.

Le seul indicateur en hausse est celui des porteurs de faux documents : 29 enregistrés en 2019 contre 74 en 2020 (soit + 150%).

Il faut également noter que 24% des atteintes aux biens (20,6 % en 2019) et 68% des atteintes aux personnes (65 % l’année précédente) ont été élucidées.

« Et ce malgré une année qui a fortement impacté l’activité des forces de l’ordre pour veiller au respect des mesures contre l’épidémie de covid-19 ».

+ 4,1% des violences faites aux femmes en 2020

Sur l’ensemble de l’année 2020, les chiffres sur les violences faites aux femmes sont en hausse, notamment dans le cadre intrafamilial.

Par exemple, les menaces ou chantages présentent une augmentation de 26%,
les coups et blessures volontaires une hausse de 22%.

« Des mesures spécifiques ont été prises afin de faciliter le signalement des faits de violences intrafamiliales et de violences faites aux femmes ».

On peut citer la possibilité d’un envoi de SMS au numéro 114 ou encore la mise en place d’une astreinte téléphonique assurée par les associations.