« Déposez les armes » nouvelle campagne : Stop à la violence !

Vues : 255

Pendant deux mois, du 17 février au 17 avril, la Préfecture de la Martinique invite à nouveau la population martiniquaise à participer à l’opération « Déposez les armes ! ».

Il s’agit de l’un des volets de la politique de lutte contre la circulation des armes. Tout possesseur d’arme, blanche ou à feu, pourra la déposer en gendarmerie sans craindre de poursuite. C’est l’annonce qu’ont faite le Préfet et le Procureur de la République en Martinique, ce matin, en conférence de presse.

L’objectif est de mener à une prise de conscience collective : les crimes sont souvent commis au sein du cercle familial et parce que les armes sont à disposition, dans une proximité directe.

Aussi, cette action encourage les personnes détenant une arme non déclarée, trouvée ou reçue suite à un héritage ou à un don, à s’en débarrasser sans préjudice, de prévenir les vols d’armes au cours d’éventuels cambriolages (les armes volées pourraient par la suite être utilisées dans des faits délictueux), et de lutter contre la banalisation de la détention et l’usage d’une arme.

Les particuliers peuvent remettre leurs armes avec la garantie qu’aucune sanction administrative ou judiciaire ne sera prise à leur encontre dans les lieux suivants : Commissariats de Fort-de-France et du Lamentin et les Gendarmeries de l’île, Schoelcher, Saint-Pierre, Saint-Joseph, Le Marin …

Le particulier sera invité à remplir un formulaire d’abandon d’arme et à déposer un procès-verbal en guise simple formalité. L’État prendra en charge la destruction des armes réceptionnées.

Aux côtés de la Préfecture, l’association Madin’Jeunes Ambition, déjà pleinement engagée dans la lutte contre la violence, sensibilisera la population et les jeunes sur la détention d’arme dans le cadre de sa « Caravane de la Non-violence », lancée début février. Un véhicule siglé du slogan de la campagne « Déposez les armes » sera présent au sein des cortèges afin de toucher le public et de transmettre le message de la campagne.

Texte & Photos : Mickaël Léonce