Des Boas vivaient bien en Guadeloupe et en Martinique avant l’arrivée des colons

Rédigé par : Polly Miette, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe, Martinique
Mots clés : ,

Des fouilles archéologiques ont révélé qu’il y avait bien des Boas en Martinique et en Guadeloupe, avant leur extinction avec l’arrivée des colons, rapporte une étude parue dans le Journal of Island and Coastal Archaeology.

Des chercheurs ont en effet retrouvé des ossements de Boas dans les deux îles, attestant de l’existence de cette espèce de serpent constricteur de grande taille, capable d’étouffer sa proie avec son corps, mais non venimeux.

Les vertèbres de Boas ont été retrouvées sur des chantiers archéologiques, en Guadeloupe, à la Désirade et à Basse-terre et en Martinique dans la commune du Diamant.Selon l’etude, l’extinction des Boas est survenue probablement durant la période coloniale avec l’arrivée des colons.

La forme travaillée des ossements, qui ressemblent à des perles, laisse penser que le Boa avait un caractère particulier pour les populations amérindiennes.

Ce sont les seuls serpents dont les vertèbres ont été travaillées.
L’étude a été réalisée par Corentin Bochaton archézoologue (spécialiste de l’étude des ossements animaux dans les sites archéologiques), chercheur au CNRS. Il est rattaché à l’Université de Bordeaux et auteur de l’étude qui vient de paraître dans «Journal of Island and Coastal Archaeology».

Photo d’illustration : Réseaux Sociaux