Des coiffures interdites dans un lycée en Guadeloupe

Rédigé par : Melody Thomas, le
Publié dans : Actualites, Guadeloupe
Mots clés : ,

Une vingtaine de coupes seront interdites aux élèves du Lycée privé Bel Air en Guadeloupe. La mesure, extrait du règlement intérieur sera applicable dès la rentrée 2019 et suscite l’incompréhension des internautes.

La polémique est apparu suite à la publication sur les réseaux sociaux de photos avec  l’explication suivante « Coupes de cheveux femmes non autorisées au lycée Bel Air » … « Coupes de cheveux hommes non autorisées au lycée Bel Air »

Sur la photo on voit que les locks, les tresses, l’afro, les colorations … sont interdits pour les filles.  «Pour les garçons, les styles de coiffure suivants : nattes, tresses plaquées, pompons, chignons, catogan, etc. sont proscrits» indique le lycée dans son règlement intérieur.

Plusieurs défenseurs des cheveux naturels ont pris la parole sur Facebook pour dénoncer cette mesure :

Voilà ce qui se passe dans notre cher pays Guadeloupe.
Nous nous sommes battus pendant plus de 20 ans pour que l’on puisse porter nos cheveux naturels avec FIERTÉ et « boom » …on nous pond un règlement intérieur discriminatoire dans un lycée privé. (Jimmy Bro)

Stupéfaction de voir cela ce matin !
Et pire encore que cela provient d’un lycée non pas dans un fin fond d’un coin paumé en France mais en Guadeloupe !!!!
Renseignent pris l’information semble sérieuse.
Alors en gros dans ce lycée le nouveau règlement intérieur fleure bon au choix le totalitarisme, la bêtise sidérale, l’aliénation crasse…
Enfin le truc est sidérant et consternant à la fois !!!!
Donc à voir les coiffures de cheveux «autorisées» les cheveux naturels des noirs ne sont pas autorisés ni les cheveux longs pour les européens dans ce lycée ou quoi ?

Le pompon étant mis avec lourdeur dans les illustrations visuelles sur les coiffures des cheveux afros (filles et garçons) c’en est à se demander si les guadeloupéens sont les bienvenus dans cet établissement A tè Gwadloup !

Ce lycée professionnel de Baie Mahaut étant un lycée privé , le caractère non public de l’etablissement scolaire ne donne pas tous les droits.
Les parents d’élèves ont leur mot à dire, même les élèves peuvent s’exprimer là dessus et la population également.

En espérant qu’il s’agit juste d’un excès de zèle car à l’heure où ailleurs comme à New York, carrément des législations constitutionelles sont prises pour protéger les droits des populations afros à ne pas être discriminées pour le port de leurs cheveux naturels, une telle décision à contre courant dénote affreusement.

Et puis quand même en Guadeloupe quoi !!!!
Consternant de voir cela sur la Terre de Delgrès, Ignace , Solitude, Sony Rupaire, Vélo et Domota cela semble tellement incompréhensible !
Mais enfin quelle mouche les a piqué ? (Emmanuelle Bramban)

Contactée par RCI Guadeloupe la directrice de l’établissement s’est expliquée suite à la polémique :

Pour ce qui est des filles, nous avons tenté de cadrer un peu leur aspect extérieur en faisant en sorte que l’abord pour le milieu professionnel ne soit pas d’emblée une difficulté. Nous formons nos élèves à la vie professionnelle».

Le règlement nous appartient et jusqu’à maintenant, les parents de la majorité des élèves sont tout à fait d’accord avec ce que nous imposons comme rythme aussi bien de visu que de travail.