Des échouages importants de sargasses affecteront la Martinique dans les prochaines semaines

Vues : 360

Le comité de suivi a constaté qu’il se confirme que des échouages importants de sargasses affecteront la Martinique dans les prochaines semaines. Ils concerneront la côte Atlantique principalement. A ce stade, ces échouages ne sont pas aussi massifs qu’en 2015.

Pour protéger efficacement la population, le réseau de santé publique a été mobilisé par l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Un nouveau capteur a ainsi été installé et un autre a été déplacé pour protéger au mieux les riverains. 14 capteurs fixes déployables assurent les mesures ainsi que 7 capteurs mobiles.

Les seuils d’alerte n’ont pas été atteints, loin s’en faut.
Pour mémoire, ils sont de 5 ppm par 24 h (ou 14 ppm pour 8h). La valeur maximale atteinte le week-end dernier a été d’un peu plus de 2 ppm par 24h au François pour une quarantaine de maisons concernés.

Le réseau épidémiologique Sentinelle a été activé par l’ARS. 17 médecins ont ainsi été sollicités. Les services des urgences et du SAMU le sont également.

S’agissant des expérimentations :
L’engin Energis Nautic Service a été testé le 16 février et le 5 mars. Il se présente sous une
forme de pompe aspirante avec un bras et les premiers test sont prometteurs. Le barrage Ris’k continuera d’être testé dans les prochains jours.

S’agissant du ramassage :
La mobilisation de l’État, des agglomérations et des communes est entière. Le Préfet de Martinique a débloqué 500 000 € au bénéfice des collectivités pour trouver des lieux de stockage et pour leur permettre de faire appel à des entreprises de ramassage. Une somme supplémentaire de 200 000 € sera affectée sur les fonds d’État pour aider les communes à acquérir du matériel.

Depuis 2015, ce sont au total 2,7 M€ qui ont été consacrés sur fonds d’État, de l’ADEME et du FEDER pour acheter du matériel (8 tractopelles, 25 bennes, 6 camions…).
Enfin, s’agissant de la recherche, M. Sébastien LECORNU, Secrétaire d’État auprès du Ministre d’État, Ministre de la transition écologique et solidaire a indiqué au Préfet de la Martinique qu’il relancerait les études pour le traitement et la revalorisation des sargasses, via l’Institut de Recherche et de Développement (IRD).

Photo prise au Robert par Gladys Charles